You are on page 1of 5

SARL La Tour Magne

SARL La Tour Magne RIME Rharrass 2323 MARKETING

RIME Rharrass

2323

MARKETING

Avant de chercher à se développer à l’international, une entreprise doit s’assurer qu’elle en a les moyens. Elle doit être capable d’évaluer les atouts sur lesquels elle pourra s’appuyer mais aussi les faiblesses qu’elle devra corriger ou qui pourraient l’empêcher de réussir à l’exportation.

Ainsi les diagnostics externe et interne permettront à l’entreprise d’évaluer ses chances de réussite et de procéder aux adaptations nécessaires.

I. Le diagnostic interne : forces et faiblesses de l’entreprise A. Diagnostic humain :

1) Expérience à l’export :

Afin d’apprécier le degré d’implication de l’entreprise à l’étranger on doit calculer quelques ratios tels que :

Le CA export/CA secteur :

(d’exportation directe)

0% par rapport a 7,2% du secteur

0/92467,2
0/92467,2

Nombre de visites à l’étranger :

0
0
…

2) Compétences techniques et potentiel humain :

On remarque qu’au sein de l’entreprise les employés maîtrise mal un certain nombre de procédures administratives et techniques .Ces compétences techniques, sont en réalité un préalable indispensable à toute action de prospection dans le monde réel du commerce international.

Aussi une évaluation du potentiel dont dispose l’entreprise nous amène à conclure que cette dernière ne dispose pas d’une structure hiérarchique bien définie. Egalement le niveau linguistique, l’ouverture aux autres cultures, la formation dans le domaine du commerce international semble être des éléments absent au sein de cette structure familiale.

Avant de chercher à se développer à l’international, une entreprise doit s’assurer qu’elle en a les

3) Organisation et mode de management :

L’absence d’organisation présente un véritable obstacle à l’ouverture de l’entreprise à l’étranger , ainsi on remarque l’inexistence d’un service à l’export, l’absence d’une hiérarchie bien définie et une répartition des rôles clair .

Egalement, on note l’absence d’une gestion de force, puisqu’elle est limitée à une commercialisation directe à l’aide de chauffeurs vendeurs opérant sur les marchés de la région.

B. Diagnostic de production : les machines

Aussi la fixation d’objectifs, et l’élaboration d’une stratégie managériale formalisé semblent être inexistant

Finalement la maîtrise du savoir-faire : dépôts de brevets, notoriété de l’entreprise dans

son secteur d’activité…

Sont des éléments ignorés vu que l’entreprise ne dispose

.. d’aucun brevet déposé malgré les procédés particulier qu’elle adopte.

1) Capacité de production :

L’entreprise dispose d’un matériel moderne et bien adapté à la production, mais aussi disposant d’une capacité de production supplémentaire de 50% vu que jusqu'à présent elle n’a eu recours qu’a la moitié de cette capacité.

Cependant l’entreprise doit revoir son plan d’amortissement afin de pouvoir remplacé le matériel totalement amorti ou obsolète par un autre plus sophistiqué.

2) Adaptabilité de la production :

Exporter suppose d’adapter sa production aux normes étrangères, aux goûts de la clientèle, aux contraintes locales, l’entreprise prévoit de

C. Diagnostic commercial : les produits et leur commercialisation

1) Les produits :

Les produits de l’entreprise sont faciles à exporter vu leur nature pas trop encombrante ni volumineuse .Cependant ce sont des produits alimentaire à caractère fragile qui nécessitera des emballages spéciaux et donc un transport rapide des fois coûteux. Egalement l’entreprise doit prendre en considération le fait de devoir réaliser un étiquetage convenable vu que la langue est différente (français, espagnole).

2) Mode de distribution :

Le réseau de distribution de la tour magne est un circuit a court terme limité a une distribution directe sur les marchés ou encore une présence peu significative auprès des petits commerçant et une grande surface a Nîmes Aussi l’entreprise n’utilise aucune technique de prospection, de publicité ou de promotions.

D. Diagnostic financier : les moyens financiers :

Il serait illusoire d’espérer exporter à l’étranger sans un minimum de moyens financiers. Il s’agit d’analyser deux points essentiels : les résultats de l’entreprise et ses moyens de financement

1) Résultats de l’entreprise et performance :

L’entreprise dispose d’une faible marge par rapport au entreprise du secteur( 14,43 contre 22,43 en moyenne du secteur)

2) Moyens de financement :

Equilibre financier :

En effet, l’activité courante de l’entreprise (achats de matières premières, consommation d’électricité, paiement des salaires…) est financée pour une part par des ressources à court terme.

Indépendance financière : les emprunts sont nécessaires au développement de l’entreprise, emprunter pour investir devient alors vital, encore faut-il ne pas dépasser les limites du supportable. Des ratios permettent de vérifier le niveau d’endettement d’une entreprise…

Emprunts à long terme / capitaux propres < 1 = 74181, 3/ 69 806,2 = 1,06267… Le ratio est supérieur à 1 donc l’entreprise ne dispose pas d’une indépendance financière.

II. Le diagnostic externe : opportunité et menaces

  • 1. les caractéristiques du marché ciblé?

La concurrence au sein du marché de biscuiterie espagnol est accrue, vu que le marché est détenu a 81% par les 8 premières entreprises. Cependant c’est un marché qui connu une forte expansion des importations étrangère

  • 2. Le produit par rapport aux produits similaires?

Les produit de la tour magne satisfont les clients et peuvent concurencer sur le marché actuel les produits de la marque delacre qui est une société anonyme de droit belge,

filiale du groupe britannique United Biscuits, numéro 2 européen du marché des biscuits et snacks.

  • 3. le produit sera-t-il bien accepté dans le nouveau pays, compte tenu des différences culturelles?

Le produit de la tour magne sera accepté vu que les espagnoles s’orienten vers les boites d’assortiment, besoin que l’entreprise française peut facilement satisfaire vu la diversité de ses spécialités

Conclusion

Finalement, vu les la multitudes de lacunes que l’entreprise connaît , La Tour magne doit éviter
Finalement, vu les la multitudes de lacunes que
l’entreprise connaît , La Tour magne doit éviter
de s’engager dans une stratégie d’exportation a
court terme, et doit se concentrer
principalement sur l’hiérarchisation de sa
structure, la formation de son personnel et
l’élaboration d’une stratégie marketing .