You are on page 1of 26

Cours de Structures en béton

Prof. André Oribasi

Chapitre 2
LES MATERIAUX EN PRESENCE

Section 2.2
Le béton

2.2.1 Les constituants du béton


2.2.2 Les types de béton
2.2.3 La résistance à la compression
2.2.4 La résistance à la traction
2.2.5 Les facteurs influent la résistance
2.2.6 Les déformations
Version 1.1 Prof. André Oribasi

2.2.1 Les constituants du béton 2.2 Le béton


Prof. André Oribasi
2% Air Composition
7% Eau
• Ciment
-CEM I 42.5 – 52.5
Agrégats 8-16 -ou CEM II AL 32.5 – 42.5
• Ajouts
-Cendres volantes
77 % Agrégats 4-8 -microsilice
• Granulats
-Sable 0-4
Agrégats 0-4 -Graviers 4-8, 8-16, (16-32)
• Adjuvants
-Superfluidifiants
14 % Ciment
-Agents de cohésion
-Régulateur de viscosité
Béton pompé traditionnel • Eau

1
2.2.2 Les types de béton 2.2 Le béton
2.2.2.1 Le mode de classification 1/2 Prof. André Oribasi

On distingue 3 types de densité pour le béton:


• Les béton usuels,
dont le poids volumique varie entre 20 et 28 KN/m3
• Les béton légers,
dont le poids volumique est inférieur à 20 KN/m3
• Les béton lourds,
dont le poids volumique est supérieur à 28 KN/m3
( pour des applications spéciales)
Le poids usuel admis pour le calcul est de 25 KN/m3

Les bétons sont classés en fonction de leur résistance à la


compression sur cubes standardisés, résistance obtenue après 28 jours

Valeur caractéristique de la résistance à la


C 25 / 30 compression sur cylindre fck
Valeur caractéristique de la résistance
à la compression sur cube fck,cube

2.2.2 Les types de béton 2.2 Le béton


2.2.2.1 Le mode de classification 2/2 Prof. André Oribasi

On distingue 3 types de résistance pour le béton:


• Les béton usuels, dont la résistance varie entre 25 et 60 N/mm2
• Les béton à haute résistance,
dont la résistance varie entre 60 et 120 N/mm2

• Les béton spéciaux qui font


l’objet de recherches
appliquées
( par ex. béton à poudres
réactives BPR développé par
Bouygues)

Section de pont traditionnelle

Section de pont en béton BPR


Photos: Bouygues

2
2.2.2 Les types de béton 2.2 Le béton
2.2.2.2 La dénomination complète Prof. André Oribasi

On distingue Le béton à propriétés spécifiées


Le béton à composition prescrite

C 25/30 XD3(CH) Dmax 32 CL 0.10 C2

Classe de résistance selon tableau 3 SIA 262 page 27

Classe d’exposition selon tableau 1 SIA 262 page 22

Dimension maximale des granulats (16 ou 32 usuellement)

Teneur en chlorures selon tableau 2 SIA 262 page 24

Consistance selon tableau 2 SIA 262 page 24

2.2.2 Les types de béton 2.2 Le béton


2.2.2.3 Le calcul de la résistance 1/3 Prof. André Oribasi

Pour déterminer la valeur de la résistance du béton, on réalise un grand


nombre d’essais sur éprouvettes

3
2.2.2 Les types de béton 2.2 Le béton
2.2.2.3 Le calcul de la résistance 2/3 Prof. André Oribasi

Pour calculer les valeurs moyennes, on


introduits les notions élémentaires de statistique Valeur moyenne
suivantes:

Ecart type Mesure de la dispersion


Régularité de la qualité

Coefficient de variation
Rapport de l’écart type à la
valeur moyenne

2.2.2 Les types de béton 2.2 Le béton


2.2.2.3 Le calcul de la résistance 3/3 Prof. André Oribasi

On applique ces notions aux résultats sur éprouvette et l’on définit les
valeurs de résistance de référence:
Référence
Exemple béton C 25/30
Valeur moyenne SIA 262
Art 3.1.2.2
Valeur caractéristique
Fractile 5%
Écart type s
5 N/mm2
Valeur
de calcul
8 N/mm2

16.7 25 28 33 38 41
Résistance en N/mm2
Résultats
Exemple : calculer la valeur moyenne, l’ecart type et le coefficient de variation
avec les résultats suivants: Moyenne = 32.64
S = 5.41 N/mm2
V= 16.6 %

4
2.2.2 Les types de béton 2.2 Le béton
2.2.2.4 La comparaison des résistances 1/2 Prof. André Oribasi

SIA 262 (2003)

162 (89 ou 93)

162 (68)

Comparaison entre les résistance du béton selon les normes SIA 162-1993
et SIA 262-2003, utilisable lors de la vérification de structures existantes

2.2.2 Les types de béton 2.2 Le béton


2.2.2.4 La comparaison des résistances 2/2 Prof. André Oribasi

SIA 262 (2003)

162 (89 ou 93)

162 (68)

Comparaison entre les résistance du béton selon les normes SIA 162-1968
et SIA 162-1989, utilisable lors de la vérification de structures existantes

5
2.2.2 Les types de béton 2.2 Le béton
2.2.2.5 La notion de dosage Prof. André Oribasi

La composition du béton est définie par les paramètres suivants:


La quantité d’eau ajoutée au ciment, ou la quantité de liants (ajouts
tels que filler calcaire, fumée de silice, … compris)
mesuré par la quantité de liant mis en place par m3 de béton
0.42 < E/L < 0.50 Limites usuelles dans la pratique

• Le dosage en ciment
mesuré par la quantité d’eau mise en place par m3 de béton
300 < Dosage en ciment < … (selon les performances requises)

300 : usuel, élément du bâtiment

325 : usuel, radiers et murs étanches


350 : dalles de grandes portées
375 : Piles et tablier de pont
>400 : bétons spéciaux très sollicités

2.2.3 La résistance à la compression 2.2 Le béton


2.2.3.1 Les valeurs de calcul 1/4
Formes des éprouvettes

Essai de compression Prof. André Oribasi

On construit le diagramme
pas à pas

La résistance est donnée par la résistance du


béton sur cube à 28 jours

6
2.2.3 La résistance à la compression 2.2 Le béton
2.2.3.1 Les valeurs de calcul 2/4 Influence de la forme des Prof. André Oribasi

éprouvettes

Réf: Cours Prof. Bruegger

2.2.3 La résistance à la compression 2.2 Le béton


2.2.3.1 Les valeurs de calcul 3/4 Résistance à la compression Prof. André Oribasi

Valeurs de calcul :

ηfc fck
fcd =
γc
Essai normalisé, selon norme SIA 162/1
- Influence du type d’éprouvettes
- Comportement de l’éprouvette en béton
(ressuage, dessication au droit de la charge)
Essai standardisé - Représentativité du mode de charge
(par rapport à la réalité)
Charges réelles

7
2.2.3 La résistance à la compression 2.2 Le béton
2.2.3.1 Les valeurs de calcul 4/4 Prof. André Oribasi
Utilisé pour le calcul des
Coefficient de Poisson dalles Résistance à la traction
2
Module de glissement fctm = 0, 3fck 3
Utilisé …
Eo
Module d’élasticité
E effets différés
Utilisé lors du calcul des
déformations
E calcul

E cm k E 3 fcm
E cd = =
γcE 1…1,2
Les valeurs numériques

Fig: TGC 7 Prof. R. Walther

2.2.3 La résistance à la compression 2.2 Le béton


2.2.3.2 L’analyse du comportement 1/2 Prof. André Oribasi

Paramètres: • Durée de chargement


• Rapidité de chargement

• Charger l’éprouvette jusqu’à la rupture


• Choix du mode de chargement, rupture en 2-3 minutes
• Définir des paliers – mesurer l’allongement
Réf: Cours Prof. Bruegger

8
2.2.3 La résistance à la compression 2.2 Le béton
2.2.3.2 L’analyse du comportement 2/2 Prof. André Oribasi

• Charger l’éprouvette
• Mesurer la déformation
spécifique à l’aide d’une jauge
• Etablir le diagramme contrainte-
déformation

• Variations du diagramme selon la qualité des bétons


• Plus le matériau est résistant, moins il est ductile, plus il est fragile
Réf: Cours Prof. Bruegger

2.2.3 La résistance à la compression 2.2 Le béton


2.2.3.3 Les types d’essai 1/2 Prof. André Oribasi

L’essai par contrôle de la vitesse de charge


On augmente les sollicitations à vitesse constante, avec

• rupture fragile
• déformation ultime
relativement faible

Fig: TGC 7 Prof. R. Walther

9
2.2.3 La résistance à la compression 2.2 Le béton
2.2.3.3 Les types d’essai 2/2 Prof. André Oribasi

L’essai par contrôle de la vitesse de déformation


On augmente les sollicitations avec une vitesse de
déformation constante, avec

• rupture du type ductile


• augmentation granduelle des déformations jusqu’au domaine non élastique
• déformation ultime relativement grande
Fig: TGC 7 Prof. R. Walther

2.2.3 La résistance à la compression 2.2 Le béton


2.2.3.4 Sollicitation multidirectionnelles 1/6 Exemples de frettage: Prof. André Oribasi
- poutres cloisons
Soit un cylindre en béton non armé - coques
- colonnes frettées
Sans effet de frettage - efforts locaux de la
précontrainte

On donne également la relation entre


l’intensité de la charge et la
déformation longitudinale

On étudie la relation entre la déformation


longitudinale et la déformation
transversale

Réf: Cours Prof. Bruegger

10
2.2.3 La résistance à la compression 2.2 Le béton
2.2.3.4 Sollicitation multidirectionnelles 2/6 Prof. André Oribasi

Soit un cylindre en béton non armé frettée

Avec effet de frettage (spirale)

Les déformations transversales ont une influence importante sur la capacité


portante, car elles conditionnent la formation des fissures.
Le frettage permet de diminuer les déformations transversales et d’augmenter
la résistance ultime à la compression
Réf: Cours Prof. Bruegger

2.2.3 La résistance à la compression 2.2 Le béton


2.2.3.4 Sollicitation multidirectionnelles 3/6 Prof. André Oribasi

Soit un cylindre en béton non armé Une colonne frettée


posséde une grande
Avec effet de frettage (spirale) capacité de déformation
inélastique

Réf: Cours Prof. Bruegger

11
2.2.3 La résistance à la compression 2.2 Le béton
2.2.3.4 Sollicitation multidirectionnelles 4/6 Prof. André Oribasi

Sollicitations biaxiales

+ 20 %

+ 15 %

Réf: Cours Prof. Bruegger

2.2.3 La résistance à la compression 2.2 Le béton


2.2.3.4 Sollicitation multidirectionnelles 5/6 Prof. André Oribasi

Sollicitations biaxiales Influence de la traction transversale

En cas de traction transversale, et donc de fissuration transversale, la


résistance effective du béton est inférieures à celle obtenue pour un
état uniaxial
Réf: Cours Prof. Bruegger

12
2.2.3 La résistance à la compression 2.2 Le béton
2.2.3.4 Sollicitation multidirectionnelles 6/6 Prof. André Oribasi

Sollicitations triaxiales
Exemple:

3D Sigma 2 / f cw = 2

Sigma 3 / f cw = 6

2.2.4 La résistance à la traction 2.2 Le béton


2.2.4.1 Les types d’essais 1/4 Prof. André Oribasi

Essai de traction centrée

Possibilité
d’accrochage:
- mécanique
- collage

Cette essai est utilisé comme essai de référence


Réf: Cours Prof. Bruegger

13
2.2.4 La résistance à la traction 2.2 Le béton
2.2.4.1 Les types d’essais 2/4 Prof. André Oribasi

Essai de traction par fendage (essai brésilien)

Valeurs obtenues, par rapport


à l’essai référence (traction
centrée)

+15 – 20 %
Réf: Cours Prof. Bruegger

2.2.4 La résistance à la traction 2.2 Le béton


2.2.4.1 Les types d’essais 3/4 Essai de traction par flexion Prof. André Oribasi

P
P
P

Valeurs obtenues, par rapport à l’essai


référence (traction centrée)
+ 100 %
Résistance à la traction
Selon SIA 262 (2003)
2
Tableau 3 et Art. 4.4.1.3
fctm = 0,3fck 3

Réf: Cours Prof. Bruegger


Valeur de fctm en fonction du béton

14
2.2.4 La résistance à la traction 2.2 Le béton
Prof. André Oribasi

2.2.4.1 Les types d’essais 4/4

Valeurs pour
fctm

Réf: Cours Prof. Bruegger

2.2.5 Les facteurs influent la résistance 2.2 Le béton


2.2.5.1 L’âge du béton 1/2 Prof. André Oribasi

La résistance varie en fonction:


- de la composition du béton
- du type et de la qualité du ciment
- des additifs (filler calcaire, fumée de silice, adjuvants,…)
- du processus de fabrication
- du mode de mise en place
- des mesures de cure
- des conditions climatiques

Fig: TGC 7 Prof. R. Walther

15
2.2.5 Les facteurs influent la résistance 2.2 Le béton
2.2.5.1 L’âge du béton 2/2 Prof. André Oribasi

Réf: Cours Prof. Bruegger

2.2.5 Les facteurs influent la résistance 2.2 Le béton


2.2.5.2 L’influence du mode de charge 1/2 Prof. André Oribasi

On distingue les essais sous charge de courte et de longue durée


Essai de courte durée

Diminution de la résistance selon le


niveau de charge appliqué

• vitesse de charge élevée


• déformation ultime petite
• Influence de l’intensité de la charge appliquée
Réf: Cours Prof. Bruegger

16
2.2.5 Les facteurs influent la résistance 2.2 Le béton
2.2.5.2 L’influence du mode de charge 2/2 Prof. André Oribasi

Essai de longue durée


On constate une perte de résistance
de près de 20 % sur des bétons
soumis à des charges de longue durée

• Vitesse de chargement lente


• résistance moins élevée, mais grande déformation au stade utlime
• importance du fluage dans la valeur de la déformation à long terme
Réf: Cours Prof. Bruegger

2.2.5 Les facteurs influent la résistance 2.2 Le béton


2.2.5.3 L’influence de la vitesse de déformation Prof. André Oribasi

Réf: Cours Prof. Bruegger

17
2.2.5 Les facteurs influent la résistance 2.2 Le béton
2.2.5.2 L’influence des charges cycliques 1/4 Prof. André Oribasi

Les charges cycliques sont définies par


• l’amplitude des charges
• la durée du cycle de charge

• Résistance inférieure par rapport aux charges de courtes durées


Réf: Cours Prof. Bruegger

2.2.5 Les facteurs influent la résistance 2.2 Le béton


2.2.5.2 L’influence des charges cycliques 2/4 Prof. André Oribasi

Les dégats provoqués par les charges cyliques dépendent de


l’intensité des sollicitations.

Bas niveau de contraintes niveau moyen niveau élevé


• pas de prolème de • résistance à la fatigue • Résistance à la fatigue
résistance à la fatigue atteinte après un grand atteinte après un petit
nombre de cycles nombre de cycles
• pas de dégradations du • lent phénomène de • fortes dégradations du
béton dégradation du béton béton

Réf: Cours Prof. Bruegger

18
2.2.5 Les facteurs influent la résistance 2.2 Le béton
2.2.5.2 L’influence des charges cycliques 3/4 Prof. André Oribasi

La valeur de la contrainte maximale de fatigue dépend de l’intensité


de la contrainte minimale

• Lorsque la contrainte min augmente, delta sigma de rupture diminue


• Sur ce diagramme, le béton résiste à une contrainte maximale de 0.6 fcw,
lorsque la contrainte minimale est nulle Réf: Cours Prof. Bruegger

2.2.5 Les facteurs influent la résistance 2.2 Le béton


2.2.5.2 L’influence des charges cycliques 4/4 Prof. André Oribasi

La valeur de la contrainte maximale de fatigue influence le


comportement de la section en béton

Observations:
• La courbure sigma-epsilon s’inverse
• Le module d’élasticité diminue
• Toutefois, le béton est un matériau qui supporte bien les charges
cycliques

Réf: Cours Prof. Bruegger

19
2.2.5 Les facteurs influent la résistance 2.2 Le béton
2.2.5.2 L’influence des charges dynamiques Prof. André Oribasi

Sollicitations dynamiques dues:


• au choc d’un véhicule
• à une explosion
• à un séisme

On est en présence d’une application


de charge à vitesse de déformation
extrêmement élevée

A ce niveau de charge
dynamique, les résistance du
béton à la compression
s’accroisssent grandement

Réf: Cours Prof. Bruegger

2.2.5 Les facteurs influent la résistance 2.2 Le béton


2.2.5.2 L’influence de la température Prof. André Oribasi

A haute température, le béton sollicité en compression présente une


grande capacité de déformation

De 20 oC à 250 oC
Perte de 5 %
Réduction de
la résistance en
fonction de la
De 20 oC à 450 oC
température Perte de 35 %

A 650 oC, il ne reste que


35 % de la résistance

Globalement, le béton résite bien


au feu, mais l’enrobage des
armatures doit être suffisant
Réf: Cours Prof. Bruegger

20
2.2.6 Les déformations 2.2 Le béton
2.2.6.1 Les déformations instantanées 1/2 Prof. André Oribasi

Conception
Géomètrie
Système statique
Propriétés des matériaux
(valeur du module d’élasticité)
Définition des charges
(charges de service)
Calcul linéaire des
sollicitations
Vérifications manuelles

Flèches élastiques

Fig: TGC 7 Prof. R. Walther

2.2.6 Les déformations 2.2 Le béton


2.2.6.1 Les déformations instantanées 2/2 Prof. André Oribasi

Définition du
module
d’élasticité

Réf: Cours Prof. Bruegger

21
2.2.6 Les déformations 2.2 Le béton
2.2.6.2 Le fluage du béton 1/5 Prof. André Oribasi

Réf: Cours Prof. Bruegger

2.2.6 Les déformations 2.2 Le béton


2.2.6.2 Le fluage du béton 2/5 Prof. André Oribasi

Les déformations dues au fluage du béton sont


proportionnelles aux déformations élastiques et
peuvent s’exprimer au moyen du coefficient de
fluage suivant:

Réf: Cours Prof. Bruegger

22
2.2.6 Les déformations 2.2 Le béton
2.2.6.2 Le fluage du béton 3/5 Prof. André Oribasi

Principe de superposition: L’effet d’une somme est égale à la somme


des effets. L’intensité du fluage dépend du moment de l’application
de la charge

Réf: Cours Prof. Bruegger

2.2.6 Les déformations 2.2 Le béton


2.2.6.2 Le fluage du béton 4/5 Prof. André Oribasi
Le fluage du béton traduit sa propriété d’accroître sa déformation au cours du
temps, lorsque l’on aplique des charges de longues durées.
L’intensité du fluage dépend:
• de la composition du béton
• de la géomètrie de l’élément considéré (petits fluent plus vite)
• des conditions d’humidité ambiante (-H = +F )
• de la température (+T = + F)
• de l’âge du béton, au moment de
l’application de la charge
• du niveau de sollicitation

Réf. Norme SIA 262 (2003)

23
2.2.6 Les déformations 2.2 Le béton
2.2.6.2 Le fluage du béton 5/5 Prof. André Oribasi

Ordre de grandeur:
La déformation de
fluage correspond à
3 à 7 fois la
déformation
instantannée, selon
les conditions de
fîssuration
Pour une section non
fissurée:

Réf. Norme SIA 262 (2003)

2.2.6 Les déformations 2.2 Le béton


2.2.6.3 Le retrait du béton 1/2 Prof. André Oribasi

Réf: Cours Prof. Bruegger

24
2.2.6 Les déformations 2.2 Le béton
2.2.6.3 Le retrait du béton 2/2 Prof. André Oribasi

Le retrait traduit la diminution de


longueur ou de volume dû au séchage
du béton au cours du temps

Réf. Norme SIA 262 (2003)

2.2.6 Les déformations 2.2 Le béton


2.2.6.4 La dilatation thermique Prof. André Oribasi

25
2.2.6 Les déformations 2.2 Le béton
2.2.6.5 Un exemple de calcul Prof. André Oribasi

Photos: DIC SA ing.

2.2.6 Les déformations 2.2 Le béton


2.2.6.5 Un exemple de calcul Prof. André Oribasi
Longeur totale de l’ouvrage 1000 m. Pont flottant, centre de repos au milieu
Réduire la section réelle a une section de calcul représentative, mais simplifiée

Calculer les déformation du tablier sous l’action des effets différés:


- du fluage Section du tablier idéalisée:
- du retrait Hauteur = 0.4 m
- de la température
Largeur = 12 m
Exprimer ces déformation en pour mile, sentir les ordres de grandeur et calculer
l’état des contraintes dans le tablier, si ces déformations étaient empêchées

26