You are on page 1of 2
le 10 février Séminaire Dialectique : entre idéalisme et matérialisme de 17h à 19h, salle Pasteur

le 10 février

Séminaire Dialectique :

entre idéalisme et matérialisme

de 17h à 19h, salle Pasteur ENS 45 rue d'Ulm 75005 Paris

François Ottmann (Paris 1) - La dialectique transcendantale comme idéologie: théorie critique de Kant Luis Fellipe Garcia (Université catholique de Louvain) - La dialectique fichtéenne de l'imagination et la remise en valeur de la connaissance intuitive

le 10 mars Paul Carillion (Paris 1) – Relire Marx avec Hegel : les limites de la critique de la valeur (Postone, Jappe) Discussion autour d'un fragment de Philosophie de l'esprit de Hegel

le 7 avril

Paola Gentile (Bordeaux Montaigne) – Flirt, renversement, découverte : sur la dialectique chez Marx et certains malentendus Tadas Zaronskis (ENS) – Le Tout n'est pas le tout :

dialectique sans totalité chez Adorno

le 5 mai Sara Minelli (EHESS) – Méthode et système : retour à une dialectique idéaliste avec Ernst Bloch? Johan Härnsten (Paris 8) – Walter Benjamin: la dialectique à l'arrêt

le 26 mai

Agnès Grivaux (ENS) – « La psychanalyse est une expérience dialectique » : structure et sujet chez Lacan Gilles Gressani (ENS) – Un point sur le débat infini structuralisme/dialectique.

le 2 juin

Frederico Lyra (Université Lille 3) – Sur certains impasses:

Signes du futur et la dialectique de Slavoj Zizek Sina Badiei (Université Toulouse 2) – La relation changeante entre le concept de dialectique et les différents moments de la philosophie d'Alain Badiou

Organisé par :

Paola Gentile, Frederico Lyra, Sara Minelli , Tadas Zaronskis

Malgré l'intérêt ressuscité pendant ce dernier temps pour la théorie critique, la question de la dialectique n'est pas à l'ordre du jour. Pourtant, la critique tire sa puissance de la dimension dialectique, car c'est à elle que revient la mise en mouvement des éléments abstraitement figés, réifiés qui sont le support de l'idéologie. L'intérêt de ce sujet tient pour nous au fait que la dialectique, en tant que pensée qui travaille la contradiction au lieu la repousser, permet de prendre en charge les contradictions réelles, y compris celles qui structurent la société d'aujourd'hui.

Il n'y a pas de définition univoque ni de considération unanime de ce que c'est la dialectique ou son lieu de pertinence, dont témoignent ses développements théoriques dans des courants très divergents tant philosophiquement que politiquement. Ces divergences concernent non seulement les appréhensions et configurations des procédures dialectiques, elles concernent aussi la question de son rapport ou non à une différence non-dialectique, tant dans la théorie critique allemande que certains penseurs contemporains français : Überschreitung (Bloch), événement (Badiou).

L'idée de ce séminaire consiste à parcourir le déploiement de la dialectique chez plusieurs auteurs, à partir de la modernité jusqu'au présent, toutefois leur présentation selon l'ordre chronologique ne relève pas de continuité du développement théorique. Le recours à l'opposition entre l'idéalisme et le matérialisme vise à faire émerger le caractère ambigu de cette opposition, qui a été au cours de l'histoire objet de confiance excessive. L'intention de ce parcours n'est pas historique, mais consiste plutôt à s'interroger sur la question – qu'est-ce que c'est la dialectique ? - et tenter de se donner des orientations et réponses par la discussion.

Malgré l'intérêt ressuscité pendant ce dernier temps pour la théorie critique, la question de la dialectique