You are on page 1of 32

Les cahiers Belgique - België

P.P. / P.B.
1050 Bruxelles 5
Brussel
1/7437

du vélo
N°1, JANVIER/FÉVRIER 1999 - 100 BEF

DOSSIER :
l’éducation
au vélo.
Actes du Colloque
du 3 février 1999.
Editeur Responsable: Jean-Luc de Wilde - Rue de Beaurieux 1490 Court-St-Etienne

UNE PUBLICATION TRIMESTRIELLE


THEMATIQUE DE

Pro Velo asbl


Rue E. Solvay 32A à 1050 Bruxelles
Nouvelle adresse dès le 15 mars 99 :
Rue de Londres 13-15 à 1050 Bruxelles
Tél : 02/502.73.55 - Fax : 02/502.86.41
Papier recyclé à 100 %

AV E C L E S O U T I E N D E

La Région de
Bruxelles-Capitale
Les cahiers du vélo

Le développement de l’usage du vélo constitue une partie significative de la solution des problèmes de pollution et
de mobilité en Europe. Et pourtant, on oublie encore souvent le vélo dans les plans de mobilité et de développement
durable ! Le vélo, tout le monde est pour : c’est sympathique. Mais de là à le promouvoir systématiquement, à valo-
riser réellement ses avantages en termes de mobilité et de liberté, à créer les aménagements cyclables nécessaires à
sécuriser les usagers potentiels, parfois au détriment des flux d’automobiles, il y a de la marge.

Par ailleurs, nombreux sont ceux qui voudraient bien, mais qui se heurtent à la réelle complexité des actions à mener
pour rendre au vélo son droit de cité : ce n’est pas si simple.

L’objectif des cahiers du vélo est d’entrer dans cette complexité et de donner au lecteur, autant que faire se peut,
une série de pistes pour que son expérience soit la plus positive possible : comprendre ce qui handicape le vélo
aujourd’hui, rechercher les meilleures expériences, illustrer des cas réussis, synthétiser des informations éparses pour
les rendre utilisables pour
convaincre ceux qui, aujour-
d’hui encore ricanent lorsqu’ils
voient arriver « le roi de la
Programme du colloque du 3 février 1999
sommaire des actes
pédale ».
9 h 00 Accueil des participants
Ce premier numéro des cahiers 9 h 15 Introduction de la journée par Mr Claude Lelièvre,
du vélo est entièrement consa- Délégué général aux Droits de l'enfant et président de séance ..................................... p.3
cré à l’éducation au vélo, un
9 h 30 Séance plénière - première partie :
domaine jusqu’ici largement
oublié des rassemblements L’APPRENTISSAGE DE LA SÉCURITÉ À VÉLO
9 h 30 Professeur Jan Pauwels (KUL)
internationaux sur le vélo et de L’éducation au vélo : une tâche pour parents et enseignants ....................................... p.4
la littérature, mais qui revêt une 9 h 50 Mme Bénédicte Vereecke (cellule éducation de l’IBSR)
importance capitale pour per- La sécurité des jeunes cyclistes: principes directeurs et actions de l’IBSR ........................p.6
mettre le redéploiement de 10 h 10 Mme Gert Zuallaert (Langzaam Verkeer)
l’usage de la bicyclette. Expériences de ramassage scolaire à vélo en Flandre ....................................................p.8
10 h 30 M. Jean-Marc Dubois (Pro Vélo)
L’éducation au vélo, c’est aussi Eduquer au vélo à tout âge .....................................................................................p.11
une approche dynamique desti- 11 h Séance plénière- deuxième partie :
née à permettre aux enfants QUELLE POLITIQUE D’ÉDUCATION AU VÉLO ?
comme aux adultes d’être 11 h 00 M. Paul Hammelmann (La Sécurité Routière, Luxembourg)
acteurs de leurs déplacements Un brevet national pour jeunes cyclistes ................................................................... p.14
et de découvrir l’extraordinaire 11 h 20 M. Bedo Lubbers (Veilig Verkeer Nederland)
liberté que procure la découver- Un examen national pour la conduite à vélo ..............................................................p.16
te du monde du haut d’une 11 h 40 M. Wim Van Rooy (conseiller au cabinet
du Ministre de l’Enseignement de la Communauté flamande)
selle, les pieds sur un pédalier.
11 h 50 Mme Laurette Onkelinx (Ministre-Présidente de la
Communauté Française, chargée de l’Education)
Bonne lecture ! 12 h 00 séance de questions-réponses
12 h 30 Lunch

Jean-Luc de Wilde, TROIS ATELIERS : L’ÉDUCATION AU VÉLO...


14 h atelier 1 : dans l’enseignement primaire et écoles normales (8-12 ans)
secrétaire général de Pro Vélo. exposés de MM. Tanghe (VerkeersPedagogisch Instituut), Lacroix (Printemps du Vélo à
Wanze) et Royaux (USEP, Charleville-Mézières) ...........................................................p.18
atelier 2 : dans l’enseignement secondaire et les régendats (12-16 ans)
exposés de MM. Leens (Gracq-Mons), Verschooren (fietsersbond, action
“j’épargne des kilomètres”) et Van Driessche (Gordel voor Scholen)...............................p.20
atelier 3 : chez les adultes
exposés de MM. Murzeau (vélo-école de Liège) et Van Hassel (vélo-école de Pro Vélo) ...........p.21
15 h 45 Séance plénière- troisième partie :
PISTES (CYCLABLES) POUR UNE ÉDUCATION AU VÉLO A GRANDE ÉCHELLE
15 h 45 M. Geoff Gilbert (Sustrans, GB, programme Safe Routes to School) ................................p.27
16 h 05 M. Robert Boivin (Vélo-Québec, Canada, le Tour des Enfants) .......................................p.29
16 h 25 Séance de questions-réponses et conclusions
16 h 45 VISITE DU SALON EXPO VÉLO
Plaidoyer
Le vélo nous ramène à l'enfance, à la liberté d'être un regroupant toutes les matières communales se rap-
enfant, au droit d'être un enfant. portant à l'enfance : enseignement, crèche, accueil
d'enfants, opération "Eté-Jeunes", plaines de
Le vélo a été célébré par tant de poètes dont les chants jeux,...
résonnent encore à mes oreilles. Enfant, roulant au tra- 2. Toute commune inscrirait un budget spécifique à
vers des champs et des prés, j'entendais le vent siffler, l'Enfance, géré par l'échevin des enfants;
je sentais l'odeur des foins mouillés. Souvenirs de pro- 3. Tout projet communal devrait recueillir formelle-
menade ou de vitesse dans la campagne, sentiments ment l'avis de l'échevin des enfants sur les réper-
tendres évoqués par Yves Montand, moments de joie cussions de ce projet sur les enfants.
avec Bourvil, nostalgie des temps passés. 4. Les communes seraient encouragées à créer un
conseil communal des enfants coordonné par
Chaque jour où j'en ai le temps - il faut le prendre - je l'échevin des enfants avec compétence d'avis : l'ob-
prends ma jaune machine et vais par monts et par vaux jectif étant l'apprentissage à la démocratie et l'im-
en Brabant wallon et, je pense, je rêve. plication des enfants dans la vie communale.
Je rêve d'un monde où tous les enfants seraient consi- Pourquoi pas un Ministre des enfants ?
dérés pour ce qu'ils sont, d'un monde où leurs droits
fondamentaux seraient tous respectés et particulière- 1. Je préconise le regroupement des compétences rela-
ment, aujourd'hui, cet article 31 de la Convention tives à l'enfant, selon la définition de la Convention
Internationale relative aux Droits de l'Enfant qui dit : internationale relative aux droits de l'enfant, en un
"Tout enfant a droit au repos, aux loisirs, aux jeux et seul Ministère dont serait exclue toute autre matiè-
aux activités récréatives propres à son âge, il peut par- re. Seraient ainsi unis l'enseignement, l'aide à la
ticiper librement à la vie culturelle et artistique".
jeunesse, la politique de la jeunesse, la petite
enfance,...
Je rêve d'un monde où tous les enfants pourraient se
2. Dans ce cadre, il faudrait que tout projet de loi gou-
rendre à l'école à vélo, sur des pistes aménagées spé-
vernemental ou toute proposition de loi parlemen-
cialement, hors du bruit et de la pollution des voitures
assassines... taire aient l'obligation de recueillir l'avis du
Ministre de l'enfant dans des délais raisonnables
Nous pouvons, chacun à notre place, provoquer et précis quant aux conséquences de la mise en oeuvre
aider à la remise en question des attitudes et compor- du projet sur les enfants;
tements, au changement des mentalités. Il ne faut pas 3. Une rencontre annuelle de concertation entre le
pour cela avoir nécessairement la motivation, le coura- Ministre de l'enfant et les échevins de l'enfant
ge et les conduites hors du commun de certains parents devrait être encouragée.
d'enfants victimes. Il faudrait juste tenter de redevenir
citoyen à part entière et de retrouver, pour vivre, des Voilà deux propositions de fond qui peuvent paraître
valeurs essentielles. bien éloignées aujourd'hui d'une ode à la bicyclette
dont je voulais vous faire part.
C'est à partir de la résolution de cet enjeu-là que naî-
tra, ou étouffera dans l'oeuf, cette culture aux droits de Et pourtant ? Qui sait ? Si les enfants deviennent
l'enfant dont nous rêvons tous depuis la Marche davantage le centre de nos préoccupations et si nous,
blanche. adultes, nous leur permettons de prendre la parole...
Peut-être qu'alors on parlera plus de bicyclette dans le
Dans cet esprit, puis-je vous formuler quelques idées, sens où Julos Beaucarne et Christian Merveille le com-
rêves, utopies que vous considérerez peut-être comme prennent et l'expriment : un instrument de liberté et de
des propositions constructives et réalisables ? plaisir de vivre.

Pourquoi pas un échevin des enfants dans chaque


commune ?
Claude LELIEVRE
1. Chaque commune aurait un échevinat des enfants Délégué général aux droits de l'enfant 3
Prof. Jan Pauwels, Faculté d’Education Physique , Katholieke Universiteit Leuven

L’éducation au vélo :
une tâche pour parents et enseignants
Introduction de troisième année avec expérience pratique du vélo
font preuve de meilleures aptitudes et d’un comporte-
En Flandre comme ailleurs, le trafic devient chaque jour ment plus sûr sur la route que des élèves de sixième
plus dense. Presque tout le monde est concerné; le tra- année qui n’ont pas cette expérience.
fic est quasiment omniprésent. C’est pourquoi il est Le processus d’apprentissage est donc plus efficace
nécessaire d’apprendre aux enfants un comportement lorsqu’il reçoit un feedback, de préférence individuel.
responsable et sûr sur la route, pour eux-mêmes et Celui-ci peut être verbal (“tu l’as bien fait parce
pour les autres. L’école a ici un rôle important à jouer. que...”) ou visuel (via une démonstration pratique).
A côté d’une formation à la sécurité routière, l’élève Par conséquent, il est vivement souhaitable qu’à côté
doit être incité à réfléchir de façon critique aux aspects des connaissances théoriques données en classe, la
sociaux de son comportement dans le trafic. maîtrise du vélo soit exercée en cour de récréation et
l’aptitude à la conduite, mise en pratique dans la cir-
culation. Les exercices et le test de maîtrise peuvent
être pris en charge par le professeur d’éducation phy-
Quelle éducation à la sécurité rou- sique familiarisé avec le travail de psychomotricité.
tière dans l’enseignement
primaire ?
Un programme d’”apprentissage de
● L’éducation à la sécurité routière doit être adaptée à la sécurité à vélo” pour les enfants
l’âge des enfants, à leur développement psychomo-
teur ainsi qu’aux expériences qu’ils font dans leur du cycle primaire
environnement en tant que piéton ou cycliste : ils
pourront ainsi mettre en pratique l’acquis dans leur Pour être complet, on sera attentif aux aspects suivants :
quartier.
1. La connaissance de la conduite à vélo est enseignée
● Plus que la plupart des matières scolaires, elle doit
être orientée vers la pratique; ce qui est central n’est en classe, autant que possible à l’aide d’un matériel
pas tant la connaissance du code que les aptitudes audiovisuel. Une diapositive dit plus qu’une descrip-
et le comportement de l’enfant dans le trafic. tion, un film, plus qu’une dia. Le trafic se déroule en
situation dynamique et ne peut être condensé sur une
● Comme toute autre matière, elle doit être enseignée diapositive.
avec enthousiasme : l’intérêt et la motivation sont
cruciaux dans le processus d’apprentissage. 2. La maîtrise du vélo peut être travaillée à l’aide d’exer-
● Typiquement, il ne s’agit plus d’un apprentissage cices dans la cour de récréation. Notre test (voir bro-
pour l’école, mais pour la vie. L’éducation à la sécu- chure) comprend un ensemble d’aptitudes à acquérir
rité routière est l’affaire de tous, parents et ensei- avant de se lancer dans le trafic en toute sécurité,
gnants. même accompagné : rouler droit, prendre des
● La conclusion majeure de nos travaux de recherche virages, freiner et s’arrêter sans perte d’équilibre. Un
est qu’en la matière, l’enfant apprend en situation enfant est considéré avoir une maîtrise suffisante du
concrète, dans le trafic. vélo lorsqu’il peut parcourir le circuit en moins de 85
secondes, indépendamment de son âge ou de son
année d’études.
Pourquoi un entraînement pratique ? 3. L’aptitude à rouler à vélo doit être développée en
L’éducation à la sécurité routière s’est jusqu’ici limitée situation réelle, c’est-à-dire en rue. L’idéal est un
à la transmission de connaissances sur le trafic, princi- accompagnement individualisé, par exemple avec
palement les règles et signaux de circulation. Il ressort l’aide des parents ou grands-parents. L’exemple du
de nos tests que les enfants d’école primaire connais- “modèle” à imiter joue chez l’enfant un rôle impor-
sent en général bien les règles de circulation. Comme tant, autant pour comprendre que pour répéter et
les adultes, ils ont parfois des problèmes d’interpréta- assimiler le bon comportement. Progressivement,
tion, par exemple avec les règles de priorité. Des élèves l’élève pourra affronter des situations plus complexes
4 et rouler sans accompagnement. Pour rouler en toute
sécurité dans le trafic, il faut pouvoir compter sur une Apprendre à rouler à vélo
bonne connaissance du code et une maîtrise suffisan-
te du vélo pour se concentrer exclusivement sur la avec les parents
perception et l’action. Les dix principales tâches que
Sur base des résultats de nos travaux, une brochure
le jeune doit réaliser dans le trafic sont décrites dans
intéressante a été rédigée, pour aider les parents et
la brochure. Elles peuvent être mises en pratique lors l’école à apprendre à rouler à vélo aux enfants.
d’une randonnée à vélo ou du déplacement domici-
le-école. La première partie décrit le test de maîtrise du vélo utilisé
dans nos recherches : un test simple et réalisable dans
Les enfants sont d’autant mieux armés face à des situa- toute école primaire. La réussite de ce test est une condi-
tions de danger qu’ils ont été confrontés à des cas de cir- tion sine qua non pour pouvoir rouler dans la circulation.
culation nombreux et variés. Les jeunes enfants ont un
comportement plus prudent que les adolescents, mais se La seconde partie contient dix épreuves pour aider les
fient trop à la capacité d’anticipation des automobi- parents à évaluer l’aptitude de leur enfant à rouler dans
listes. Les enfants à partir de 10-11 ans sont capables de le trafic. Elle se termine par deux brevets :
résoudre des problèmes de circulation sous la contrainte 1. Je sais rouler à vélo (au terme du test de maîtrise du
du temps. Une étude des mouvements oculaires chez les vélo réalisé à l’école)
jeunes cyclistes montre que ce n’est qu’avec l’expérien- 2. Je sais rouler à vélo en toute sécurité dans le traf
ce du trafic que les enfants apprennent à sélectionner ic (après les dix épreuves passées avec les parents).
l’information utile. Dans le film “Rouler à vélo en toute
En plus de la brochure, un film video est également
sécurité”, on donne l’exemple d’une trajectoire à suivre disponible, qui illustre l’ensemble du projet, y compris
le long d’une file de voitures en stationnement. Plus on le test de maîtrise du vélo et un programme d’exercices
maîtrise le vélo, plus on garde de l’attention pour le tra- à réaliser avec les parents.
fic. Un enfant dont la trajectoire n’est pas encore sûre
s’occupe encore trop de son vélo et pas assez de l’envi- La brochure Rouler à vélo, un jeu d’enfant ? est gratui-
ronnement. te et la video Rouler à vélo en toute sécurité coûte 250
BEF. Vous pouvez vous les procurer auprès d’un
Mieux vaut débuter les exercices en rue dans un environ- conseiller des AP (Assurances Populaires) ou aux AP,
nement connu et simple. On passera plus tard à des Service Communication externe, avenue Livingstone 6,
tâches plus difficiles, comme la traversée d’une carrefour 1000 Bruxelles.
sans feux ou le virage à gauche.
KUL, Labo Motorisch Leren,
Tervuursevest 101, 3000 Leuven - 016/32.90.63

5
Mme Bénédicte Vereecke, Institut Belge pour la Sécurité Routière, Service Education

L’apprentissage de la sécurité à vélo


à l’école. Principes directeurs.
Le vélo comme mode de déplacement de théorie en classe. Or, cet apprentissage de la circula-
tion a plus que prouvé ses limites : il parvient à augmen-
pour les enfants et les jeunes ter les connaissances mais très rarement à modifier les
comportements.
Tandis que l’usage récréatif du vélo tout terrain prenait
de l’ampleur, l’utilisation de la bicyclette comme moyen Cette éducation routière “ à l’ancienne ” est essentielle-
de déplacement, notamment pour aller à l’école, a forte- ment basée sur la connaissance des règles (plan cogni-
ment diminué, au profit notamment du transport en tif). Elle présuppose que la connaissance des règles se
voiture. En conséquence, de moins en moins d’enfants traduit immédiatement dans le comportement.
sont capables de rouler à vélo dans la circulation : Dans cette optique, en expliquant à un enfant comment
méconnaissance des règles du code de la route et des il doit rouler à vélo en rue, on attend qu’il le fasse cor-
comportements anticipatifs, manque de maîtrise du rectement, en toutes circonstances. C’est ignorer les
vélo, manque d’expérience de la circulation. Un cercle domaines perceptivo-moteur, affectif et social. Cette
vicieux s’est de la sorte installé : les parents ne laissent éducation routière est le plus souvent sans effet sur les
plus leurs enfants aller à l’école à vélo parce qu’ils esti- comportements réels parce que les enfants n’ont pas
ment que c’est dangereux, étant donné le grand nombre expérimenté ni acquis l’expérience pratique nécessaire
et la vitesse des voitures et ils contribuent de la sorte pour adopter le comportement conseillé. Leur affectif n’a
eux-mêmes à augmenter l’insécurité. pas été touché par l’apprentissage. En outre, la pression
Il faut reconnaître que rouler à vélo dans le trafic actuel sociale (exemple des adultes, influence du groupe
n’est pas toujours chose aisée. Dans un trafic rapide et d’amis...) les pousse à adopter des comportements
essentiellement motorisé, le cycliste représente un usa- contraires à ceux prônés en classe. Pour espérer être effi-
ger vulnérable, sans carrosserie pour le protéger des cace, l’apprentissage de la circulation doit toucher le
chocs. En outre, le cycliste se voit souvent refuser ses sujet dans sa globalité. Ce n’est donc qu’en travaillant
droits élémentaires de conducteur (refus de priorité par simultanément sur le perceptivo-moteur, le cognitif,
exemple). l’affectif et le social que l’on peut espérer de véritables
La circulation actuelle est donc très exigeante vis-à-vis modifications dans les comportements des enfants et des
du cycliste : elle réclame une bonne compréhension glo- jeunes en situation réelle. Et les exercices pratiques, en
bale du trafic, une répartition efficace de l’attention, milieu protégé, et surtout en rue, revêtent une grande
des capacités psychomotrices performantes.... Ces com- importance dans cet apprentissage global.
pétences s’acquièrent naturellement par la pratique Une circulaire du ministre Grafé datant de 1990 incite
mais certaines acquisitions peuvent être accélérées par d’ailleurs à lier l’éducation physique et la sécurité rou-
un entraînement adapté. En d’autres mots, on peut tière dans les pratiques scolaires.
apprendre autrement qu’en tombant et en se relevant.
Un apprentissage global pour les
L’éducation routière à l’école
jeunes cyclistes
En Belgique, l’éducation routière est obligatoire dans
l’enseignement fondamental à raison d’une demi-heure Cet apprentissage global implique :
par semaine depuis 1971. sur le plan cognitif : des connaissances relatives
Cette obligation est, dans les faits, peu suivie : la leçon ● aux règles de circulation et aux signaux (code de la
de sécurité routière passe régulièrement à la trappe au route)
profit de branches jugées plus essentielles, une visite ● a∑ ux dangers et aux moyens de les éviter (comporte-
annuelle de la gendarmerie semble parfois suffisante... ment anticipatif ou défensif)
Notre propos n’est pas de pointer les enseignants du exemple : le cycliste doit savoir que, lorsqu’il longe une
doigt. Loin s’en faut, surtout lorsque l’on sait que près de file de voitures en stationnement, une portière peut s’ou-
30 ans après l’introduction de la sécurité routière dans le vrir brusquement et lui couper la route. Le cycliste doit
programme, les futurs enseignants ne reçoivent toujours savoir comment réagir dans une telle situation: d’abord
aucune formation spécifique. Quant aux recyclages sur ne pas frôler les voitures en stationnement, regarder si
ce thème, ils sont loin d’être monnaie courante. quelqu’un se trouve dans la voiture. Si une portière
Dans un certain nombre d’écoles où le cours de sécurité s’ouvre, freiner ou faire un écart.
routière a le mérite d’exister, il se limite à des exercices
6 sur le plan perceptivo-moteur : des aptitudes, des capacités
● générales : perceptions visuelle et auditive, mémoire, De nombreuses raisons d’introduire
distribution de l’attention, équilibre, dissociation
segmentaire, coordination des mouvements... le vélo à l’école
● des capacités spécifiques à la circulation (qui font
elles-mêmes appel à des capacités générales) : la maî- C’est aux parents qu’incombe principalement et tradi-
trise de son vélo, le fait de pouvoir évaluer rapidement tionnellement la tâche d’initier leurs enfants à la pra-
et correctement les situations que l’on rencontre, pou- tique du vélo : à la maîtrise de celui-ci d’abord, à son
voir déduire les intentions des autres usagers de la utilisation dans la circulation ensuite. Les enseignants
route de leurs comportements... peuvent néanmoins jouer un rôle important dans cette
formation. Leur connaissance du développement psy-
sur le plan affectif : chomoteur, cognitif, affectif et social de leurs élèves les
la maîtrise de ses impulsions (exemples : le jeune cyclis- place au premier plan pour offrir à ceux-ci un entraîne-
te a parfois envie de zigzaguer pour le plaisir ou de tra- ment adapté.
verser brusquement la rue pour rejoindre son ami de
l’autre côté de la rue) Introduire le vélo à l’école, c’est préparer les enfants à par-
ticiper à la circulation en tant que cyclistes (objectif du
sur le plan social : cours de sécurité routière) mais c’est aussi contribuer à leur
accepter de se conformer aux règles de prudence et du développement global visé de façon plus générale dans les
code de la route, trouver acceptable socialement cours de psychomotricité et d’éducation physique.
d’adopter un comportement prudent et anticipatif, avoir
un esprit positif dans la circulation, vis-à-vis de sa Le vélo favorise en effet :
propre sécurité et de celle des autres.
Les jeunes enfants ont en général une attitude positive le développement le développement
vis-à-vis des règles de circulation tandis que, chez les psychomoteur de l’enfant : physiologique :
adolescents, on assiste au phénomène inverse. Le non •∑ connaissance du schéma cor- •∑ condition physique générale
porel •∑ rapidité et efficacité des
respect des règles est en général valorisé au sein du •∑ capacité d’inhibition actes moteurs
groupe des pairs (amis). A noter que les attitudes vis-à- •∑ perception dans l’espace et •∑ capacité d’endurance
vis de la circulation ne sont en général pas isolées, elles le temps •∑ capacité d’effort
sont souvent le reflet d’attitudes développées dans •∑ perception auditive •∑ système cardio-vasculaire
d’autres domaines de la vie: le jeune qui enfourche son •∑ perception visuelle •∑ appareil musculaire (bras,
vélo ne change pas de peau à ce moment-là. •∑ maîtrise de l’équilibre jambes...)
Les deux principes suivants régissent les comportements •∑ coordination des mouve- •∑ appareil respiratoire
ments
des piétons et cyclistes jeunes et adultes : •∑ dissociation segmentaire
● le principe d’économie : le chemin le plus court, le •∑ vitesse de réaction
plus rapide, avec le moins d’efforts possibles, le moins
d’arrêts possibles (surtout pour les cyclistes pour qui Des objectifs propres à l’ensemble de la pratique scolaire sont
s’arrêter et redémarrer demande une certaine éner- également rencontrés par la pratique du vélo à l’école.
gie).
● le principe de compensation : interprétation person- le développement affectif : le développement social :
nelle des règles basée sur le fait qu’ils se sentent défa- •∑ autonomie •∑ stimulation des
vorisés par rapport aux automobilistes. •∑ maîtrise des réactions enfants entre eux
émotionnelles •∑ intégration dans un groupe
Les règles sont respectées de manière très sélective par •∑ affrontement des difficultés •∑ respect des autres
les cyclistes adolescents en fonction de l’utilité qu’ils leur •∑ esprit de convivialité
reconnaissent pour leur propre déplacement, leur propre •∑ sens des responsabilités
sécurité. Ainsi, ils roulent volontiers à droite sur la chaus-
sée ou la piste cyclable praticable mais ils respectent
moins les feux; ils tardent à faire fonctionner l’éclairage De manière générale, l’introduction du vélo à l’école est
de leur vélo ou ne manifestent pas leur intention de tour- un investissement à qu’ils apprécient. Elle installe une
ner (surtout lorsqu’ils virent à droite). “habitude” d’utilisation du vélo qui sera bénéfique,
Les jeunes se rendent aussi compte que le non respect d’une part à la santé et au bien-être de son utilisateur
des règles existantes ne mène pas forcément à un danger et, d’autre part, à une mobilité durable, respectueuse de
pour leur propre sécurité et qu’en revanche le respect l’environnement et de la qualité de la vie. Cette habitu-
des règles ne garantit pas leur sécurité (situations de de peut, en boomerang, rejaillir sur la famille et là aussi
priorité par exemple où ils risqueraient parfois leur vie à introduire des changements dans les habitudes de
réellement prendre cette priorité à laquelle ils ont droit). déplacement.
Cette confrontation entre les règles et la réalité les
conduits à se forger leur propre interprétation des règles. Les raisons d’introduire le vélo à l’école et ce, dès la
Une façon de revaloriser l’ensemble des règles de circu- maternelle, ne manquent donc pas .
lation est de les présenter comme un code qui permet
aux usagers de communiquer dans la circulation, d’être IBSR, cellule éducation
prévisibles pour les autres et de pouvoir prévoir ce que
Chaussée de Haecht 1405, 1130 Bruxelles
vont faire les autres, ceci dans leur intérêt et celui des
autres.
02/244.15.79 (fax 216.43.42)
7
Mme Gert Zuallaert, Responsable Formation et Communication, Langzaam Verkeer vzw, Leuven

Le ramassage scolaire à vélo : un moyen


sûr, fiable et écologique de rallier l’école !
Introduction ● dresser la liste des noms, âges et domiciles des
élèves intéressés
Beaucoup d’élèves souhaiteraient se rendre à l’école à
vélo, mais les parents considèrent souvent que le che- Etape 3 : reproduire les informations sur une carte
min vers l’école est dangereux pour les cyclistes. localiser sur une carte, à l’aide de repères de couleurs,
Conséquence : un usage croissant de la voiture, en par- l’école et les domiciles des élèves et accompagnateurs
ticulier aux abords des écoles, qui renforce l’insécurité. intéressés
Le ramassage scolaire à vélo offre une alternative inté-
ressante. Etape 4 : tracer les itinéraires sur la carte
● regrouper les accompagnateurs et élèves d’un même
quartier
Qu’est-ce que le ramassage scolaire ● en concertation avec les accompagnateurs, tracer les

à vélo ? itinéraires sur carte, les reconnaître sur le terrain et,


au besoin, les adapter en fonction de la sécurité
● remplir les fiches mentionnant des données pra-
Le plaisir de faire à vélo le trajet vers l’école en petits tiques sur le projet (heures de départ, etc.)
groupes, facilement identifiable, composés d’élèves et
d’un accompagnateur (1 adulte pour max. 7 élèves). Etape 5 : rédiger des contrats clairs (voir annexes 1, 2 et 3)
L’opération s’adresse à tous les enfants d’école primai- Exemples de détails pratiques à convenir à l’avance
re. avec parents, accompagnateurs et enfants:
En pratique, elle fonctionne comme suit. De petits ● qui accompagne qui et quand ?
groupes du même quartier se fixent rendez-vous à un ● sur quel parcours ? (les parcours aller-retour peu-
endroit précis, ils roulent ensuite accompagnés vers vent être différents)
l’école via un itinéraire convenu. Elèves et accompa- ● quel lieu et quelle heure de rendez-vous ?
gnateurs portent une veste réfléchissante. Chacun a ● que se passe-t-il en cas de pluie ou d’empêchement
signé un contrat l’obligeant à respecter différents chez un accompagnateur ?
engagements ainsi que le code de la route. Une assu- ● combien de temps le groupe attend-il un élève en
rance est contractée pour les accompagnateurs. retard ?
Le suivi du projet est assuré par un groupe d’accompa- ● comment le groupe traverse-t-il une rue ?
gnement ou une personne de contact. La police et la
commune participent éventuellement au suivi. Etape 6 : Conseils pratiques avant le départ
● contracter une police d’assurance : les enfants sont
automatiquement assurés par l’école, les accompa-
Comment lancer une opération de gnateurs peuvent l’être en incluant une clause spé-
ramassage scolaire ? ciale dans la police
● chercher à l’école une personne responsable, à
Pareille opération doit être menée en plusieurs étapes contacter pour information ou en cas de problème
et, au début, à petite échelle. Il en va de la crédibilité ou d’accident
du projet. ● commander le matériel nécessaire : e.a. des vestes
fluo avec l’impression “vélo-école”, des casques,
Etape 1 : réunir les initiateurs du projet de ramassage etc.
● reconnaître à l’avance les itinéraires avec parents et
(ces personnes sont à trouver auprès de la direction,
des enseignants, des parents d’élèves et éventuelle- élèves, en prêtant une attention particulière aux
ment de la commune) endroits dangereux, au comportement sur la route,
au rôle des accompagnateurs, etc.
● inviter toutes les personnes concernées et la presse le
Etape 2 : s’informer sur l’intérêt que suscite le projet
jour du lancement du projet
auprès des élèves et des accompagnateurs potentiels
● vérifier s’il y a un intérêt pour une expérience de
ramassage à vélo à l’école (via une mini-enquête Etape 7 : Suivi et sensibilisation
écrite, des contacts personnels, une soirée d’infor- ● organiser des réunions d’évaluation avec les accom-
mation, un article dans le journal de l’école, etc.) pagnateurs et, si nécessaire, avec l’ensemble des
● chercher des accompagnateurs potentiels
personnes concernées
8
● envisager avec la commune des solutions aux ANNEXE 1
endroits dangereux du parcours
● diffuser régulièrement de l’information sur le projet,


par exemple via le journal de l’école
récompenser de temps à autre les élèves qui partici-
pent à l’opération
Feuille de route de
Assurance et responsabilité civile
l’accompagnateur
Pour la réussite de l’opération, il est indispensable
Responsabilité objective : lors d’un accident entre un de convenir de certains points à l’avance. Voici des
usager motorisé (voiture, bus, moto, etc.) et un usager consignes générales. A vous de convenir avec les
faible (piéton ou cycliste), ce dernier est toujours enfants de l’itinéraire, de l’horaire (et de la durée
indemnisé pour les dommages corporels; en cas d’ac- maximale d’attente en cas de retard d’un enfant),
cident entre deux usagers faibles, c’est l’assurance de la façon de rouler, etc.
familiale qui intervient. Certaines compagnies d’assu-
rance proposent aussi une assurance spéciale pour le 1. L’accompagnateur définit lui-même le(s)
cycliste. jour(s) de la semaine où il encadre le groupe
Les enfants sont couverts par l’assurance de l’école sur sur la route.
2. Il a toute liberté pour décider de la compo-
le trajet aller-retour avec l’établissement scolaire. Par
sition du groupe. Il désigne celui qui roule
mesure de précaution, consultez la police d’assurance
en tête et se place lui-même à l’arrière, plus
de l’école.
près du centre de la chaussée que le reste
La responsabilité civile de l’accompagnateur peut être du groupe, pour mieux “couvrir” les élèves.
assurée de deux façons : 3. Il décide de l’équipement à porter pour être
● via une assurance familiale personnelle, en y visible des autres usagers.
incluant une clause particulière 4. Le groupe observe strictement le code de la
● via une assurance complémentaire de l’école : à côté route. Au besoin, l’accompagnateur deman-
du personnel enseignant, l’école peut assurer d’autres dera des éclaircissements sur la législation
accompagnateurs d’enfants, comme des conteurs ou routière auprès de l’IBSR (02/244.15.11) ou
des guides d’excursion, moyennant un supplément de de la police (tel : ..................................).
prime (entre 20 et 120 bef par accompagnateur par an, 5. Le groupe se conforme à un horaire fixe.
selon les deux compagnies contactées). 6. Les parents avertissent l’accompagnateur à
temps si l’enfant ne prend pas part au
La police peut aussi collaborer à la sécurité des enfants ramassage.
aux endroits dangereux. 7. Si l’accompagnateur lui-même a un empê-
chement, il téléphone à temps, soit à un
Conclusions remplaçant, soit, s’il n’a pas de remplaçant,
Le ramassage à vélo est une initiative originale qui à tous les élèves du groupe, pour annuler la
mérite assurément d’être poursuivie et étendue. Elle sortie.
comporte un certain nombre d’avantages. 8. Tout problème d’indiscipline sur la route
● Le respect de l’environnement : le ramassage à vélo
peut être réglé de façon graduelle comme
réduit le nombre de déplacements en voiture et la suit : d’abord, directement, en discutant
présence de véhicules aux abords de l’école. avec l’élève; ensuite, en prenant contact
● Le respect des autres : les enfants apprennent à tenir avec le responsable de l’école. Si le problè-
compte les uns des autres, les parents se concertent me subsiste, l’élève n’est plus autorisé à
pour le bien de leurs enfants, etc. participer au ramassage à vélo.
● L’éducation à la sécurité routière des enfants : les 9. Si le groupe se sent menacé par le compor-
élèves exercent leur aptitude à rouler à vélo dans le tement d’un automobiliste, l’accompagna-
trafic et se convainquent tôt que le vélo est moyen teur note le numéro de plaque et contacte la
de déplacement intéressant, pratique et agréable. police.
● L’effet boule de neige : plus on voit de cyclistes, plus 10. Tout accident doit être signalé à l’école, qui
on est incité soi-même à enfourcher sa bicyclette, contactera sa compagnie d’assurance. Les
plus les automobilistes sont respectueux des deux accompagnateurs sont couverts par une
roues. assurance spéciale prise par le conseil
communal. Pour des secours urgents, for-
Une fois lancé, le projet fonctionne très bien, comment mer le 101.
le prouvent les expériences menées à Brecht, Rotselaar,
Alken, Kermt (Hasselt), Helchteren et Gooik. Nom : ...............................................................
Langzaam Verkeer,
Minckelersstraat 43A, 3000 Leuven, Signature : ........................................................
tél. 016/31.77.00, fax 016/29.02.10. 9
ANNEXE 2 ANNEXE 3

Contrat de L’élève Contrat des parents


1. Je respecte les consignes du respon- 1. Il est crucial pour la réussite de l’opéra-
sable. tion que tous les rendez-vous convenus
soient respectés.
2. Je garde ma place dans le groupe
pendant tout le trajet. 2. Les élèves portent les vêtements conve-
nus afin d’être visibles et identifiables
3. Je roule toujours à droite. par les autres usagers de la route.

4. Je conviens avec le responsable des 3. Les élèves respectent strictement le


endroits où nous pouvons rouler à code de la route.
deux de front et des endroits où nous
roulons en file indienne. 4. Le groupe se tient à un horaire fixe. Le
groupe n’attend pas plus de 5 minutes
5. Je veille toujours à former avec les un enfant en retard.
autres élèves un groupe compact.
5. Si, un jour, l’enfant ne participe pas au
6. Je traverse les rues comme il a été ramassage, les parents avertissent l’ac-
convenu par le groupe. Les accords compagnateur au moins 15 minutes
pris peuvent varier d’un carrefour à avant que celui-ci ne quitte son domici-
un autre. le.

7. Je porte un équipement spécial, par 6. En cas de problème, les parents abor-


lequel les autres usagers de la route dent le problème avec l’accompagna-
peuvent facilement distinguer notre teur ou prennent contact avec le res-
groupe. ponsable de l’école.

8. Je roule sur un vélo en bon état. 7. Les parents font en sorte que le vélo de
l’enfant soit toujours en bon état.
9. Je suis attentif sur la route, j’ai les
yeux et les oreilles grand ouverts.

10. Je tiens compte des autres usagers Nom : ...............................................................


de la route, en respectant tout spé-
cialement les piétons.

Signature : ........................................................

Nom : ...............................................................

Signature : ........................................................

10
M. Jean-Marc Dubois, chargé d’éducation, Pro Velo asbl, Bruxelles

L’éducation au vélo
dans les écoles et les écoles normales
Introduction 3. parcours dans la commune (2h)
4. évaluation de la sortie (15-30’).
Depuis plus de deux ans, Pro Velo mène un vaste pro- Les deux premières activités sont préliminaires à la sor-
gramme d’éducation au vélo en milieu scolaire. Le ser- tie. Elles testent principalement l’aptitude des élèves à
vice est différent selon qu’il s’adresse aux écoles pri- tourner à gauche, la manoeuvre la plus difficile parce
maires, secondaires ou supérieures et selon qu’il que requérant une bonne coordination des mouve-
concerne des actions ponctuelles ou des programmes ments sur le vélo : extension du bras, regard vers l’ar-
d’animations. Mais la préoccupation est la même : sen- rière, déplacement vers le centre de la bande, arrêt
sibiliser les jeunes au plaisir du déplacement à vélo et éventuel et virage. D’abord en terrain protégé, puis
former les jeunes cyclistes à leur propre sécurité dans le dans la circulation du quartier. Il nous est déjà arrivé
trafic. (une fois, une seule !) de refuser la participation d’une
élève qui ne montrait pas une aptitude suffisante dans
1. Les animations-vélo dans les la circulation. Le “petit” parcours est une étape inter-
médiaire qui sert parfois à discipliner certains éléments
écoles primaires et secondaires du groupe avant la sortie.
1.1. Pour les 10-14 ans, les sorties pédagogiques à vélo Vient la sortie. En tête de groupe, le moniteur de Pro
Velo; fermant le groupe, un professeur; au sein du
Comme beaucoup d’autres, nous pensons que la peloton, à intervalles réguliers, d’autres accompagna-
meilleure façon d’enseigner aux enfants la sécurité sur teurs. La proportion idéale est d’un accompagnateur
le vélo, c’est en sortant avec eux dans la circulation. pour 5 à 7 élèves (non compris le moniteur de Pro
Nous ne le faisons pas avec des enfants de moins de 10 Velo), soit deux accompagnateurs au moins pour un
ans et nous ne faisons pas que cela avec des enfants groupe de 15 et trois pour un groupe de 20. (Les accom-
âgés de 13 ans et plus, respectivement pour des raisons pagnateurs peuvent être trouvés parmi les collègues
de sécurité et d’intérêt des élèves (voir plus loin). enseignants, les parents d’élèves ou les membres du
C’est ainsi que depuis un an et demi, nous encadrons mouvement cycliste (cyclistes quotidiens, clubs
régulièrement des classes lors de sorties à vélo (ou cyclistes ou cyclotouristes)).
vélo-écoles) dans Bruxelles. A ce jour, une bonne cin- A chaque halte, le moniteur explique les raisons du
quantaine. danger et montre la manoeuvre, avant de revenir
Préparation de la sortie auprès des élèves. Les élèves font l’exercice seuls, par
deux ou en petits groupes, mais toujours accompagnés
La sortie fait toujours l’objet d’une préparation. Ainsi, d’un adulte. Le moniteur observe le comportement de
le même jour, nous tâchons de rencontrer le titulaire de chaque élève et fait, si nécessaire, quelques remarques.
la classe pour nous informer sur ses attentes et sur les Un bon moniteur sait aussi tirer parti d’une difficulté
élèves (taille, motivation, déficiences éventuelles, surgie du trafic pour l’analyser à chaud avec les
etc.); de reconnaître les abords de l’école et le grand élèves... ou plus tard lors de l’évaluation, selon ce qu’il
parcours, en reportant sur carte les endroits dangereux juge opportun.
et -s’il y en a- les aménagements cyclables; et enfin de
revoir le professeur pour discuter avec lui du parcours Nous tenons à clôturer la sortie par une évaluation. (Si
proposé. le temps nous manque, nous remettons au titulaire un
Nous lui remettons les documents de la farde pédago- document-type qui doit l’aider à mener l’évaluation.)
gique pour lui permettre de préparer les élèves : poster Il s’agit de déceler les appréhensions des plus timorés,
de l’IBSR sur les signaux routiers, top 10 des règles de comme les “certitudes” des plus audacieux, et de voir
circulation et conseils de conduite préventive. si elles ont été confortées ou dissipées par l’expérience
de la sortie. Nous ne leur cachons rien. Non, les auto-
La sortie mobilistes ne respectent pas toujours les cyclistes. Oui,
les aménagements cyclables sont encore rares à
L’animation se déroule en 4 temps : Bruxelles. Oui, on est plus fort et plus sûr en groupe
1. exercices en terrain privé (cour de récréation) (10-15’) que seul. Etc. Mais la sortie les a généralement
2. parcours aux abords de l’école (15’) convaincus qu’avec un comportement intelligent et 11
responsable sur la route, ils pouvaient améliorer sensi- Velo leur propose des vélotours guidés de Bruxelles à
blement leur propre sécurité. prix réduit. Treize thèmes pour découvrir le patrimoine
naturel et architectural de la capitale. Convaincre
Accompagnement jeunes (et moins jeunes) que le vélo est aussi un mer-
Nous acceptons un maximum de 15-20 personnes par veilleux moyen de découverte, n’est-ce pas faire de
groupe. Au-delà de 20 élèves, il convient de former l’éducation au vélo ? En tout cas, la formule connaît un
deux groupes, moins pour des raisons de sécurité que succès certain, même auprès d’écoles non bruxelloises.
pour des raisons pédagogiques : plus le groupe est 1.4. Pour tous les élèves bruxellois, en point d’orgue, la
nombreux, moins chaque élève a de temps pour exer- participation à Dring Dring
cer ses aptitudes sur la route.
Nos actions d’éducation au vélo en milieu scolaire ne
Réflexions perdent jamais de vue l’événement de promotion du
Dans tous les cas, le service doit d’abord être adapté à vélo à Bruxelles : l’opération Dring Dring. Elle a lieu
l’âge et aux attentes des élèves. chaque année au mois de mai (en 1999, les 9 et 12 mai),
en deux journées, un dimanche et le mercredi qui suit.
Cette formule semble convenir parfaitement à des Le mercredi matin, écoliers et travailleurs sont invités à
élèves de l’enseignement primaire. Par contre, les enfourcher leur bicyclette et à passer prendre le petit
élèves du secondaire souhaitent généralement jouir de déjeuner à la maison communale. La participation des
plus d’autonomie sur la route. Ce désir d’autonomie écoles est un succès : 800 élèves en 1996, 1500 en 1997,
peut par exemple se marquer dans le choix de l’itiné- 1300 en 1998.
raire. On peut imaginer, en accord avec le titulaire, un
travail préparatoire réalisé en classe. La consigne serait 1.5. Un programme d’animations autour du vélo : l’ex-
par exemple : “vous devez rallier la maison communa- périence de Wanze (février-mars 1998)
le (la piscine, la salle omnisport, le bois, etc.) par un A côté de ces animations ponctuelles, nous avons aussi
itinéraire sûr, ni trop accidenté ni trop long”. Répartis mené des programmes plus vastes de sensibilisation,
en groupes, les élèves élaboreraient ensuite sur carte comme en février-mars 1998, auprès de 300 élèves
un parcours, idéalement communiqué avant la sortie d’école primaire de l’entité de Wanze (près de Huy), à
au(x) responsable(s) de Pro Velo. Le jour de la sortie, l’initiative de la commune. Deux ateliers, l’un de répa-
chaque groupe serait accompagné d’un moniteur; les ration des vélos, l’autre de piste d’habileté, débouchè-
élèves se relayeraient en tête de groupe et le moniteur rent sur une matinée-vélo. Ce jour-là, les élèves de six
se placerait en deuxième position, prêt à intervenir en écoles convergèrent vers la maison communale pour y
cas de comportement imprudent de l’élève ou de recevoir le petit déjeuner offert par le personnel com-
conduite dangereuse d’un usager fort. munal. La réussite de l’opération fut assurée par la col-
Avec des élèves du cycle secondaire inférieur, on veille- laboration enthousiaste des chefs d’école, enseignants,
ra de toute façon à marier le plaisir du déplacement à policiers et employés communaux. Parallèlement à ce
vélo et celui de découvrir la ville, en remplaçant, en programme d’éducation au vélo, des aménagements
tout ou en partie, les conseils de conduite par des com- cyclables furent réalisés dans la commune.
mentaires sur le patrimoine naturel et architectural
visité.
1.2. Pour les élèves de 3e-4e primaire : la piste d’habi -
2. Le programme de formation dans
leté les écoles normales et régendats
Un enfant de moins de dix ans a très rarement une maî- Nous constatons que les enfants âgés de 9 à 14 ans for-
trise suffisante du vélo pour pouvoir se concentrer sur ment le public le plus réceptif au vélo; leurs professeurs
le trafic et ses pièges. Aussi préférons-nous travailler sont des instituteurs ou des régents, tous formés en
en terrain protégé (càd dans la cour de récréation) écoles normales.
avec les élèves de cette classe d’âge. Un matériel facile
à utiliser, des exercices bien ajustés aux aptitudes que Par ailleurs, une loi de 1971 rend obligatoire l’enseigne-
l’on veut travailler chez l’enfant, rassemblés ensuite en ment de la sécurité routière à l’école primaire. Cet
une piste d’habileté. Dès que les enfants ont acquis une enseignement fait une large place au vélo. Pourtant,
certaine habitude du parcours, on peut introduire un les écoles se sentent souvent bien démunies lors-
élément de compétition et récompenser le plus rapide. qu’elles doivent mettre ce programme en pratique.
Mais gare aux pénalités ! C’est pourquoi Pro Velo a mis sur pied un programme
1.3. Pour les élèves du secondaire supérieur : des vélo - de formation à l’attention des étudiants d’écoles nor-
tours guidés males ou de régendats. Nous voulons ainsi leur donner
les instruments pratiques pour préparer des sorties à
Les élèves du degré supérieur n’ont plus l’âge de rece- vélo avec leurs futurs élèves.
voir des conseils sur la façon de rouler à vélo en toute Le détail du programme figurant ci-joint, nous nous
12 sécurité; du moins le croient-ils... Qu’importe ! Pro limiterons ici à quelques observations.
1. La formation met l’accent sur la pratique, mais il
nous paraît important de consacrer la première séance Annexe : programme de
à des activités plus théoriques, entre autres : formation dans les écoles
● une réflexion sur la place du vélo dans les modes de
déplacement : une façon de développer, avec les normales
étudiants, un argumentaire sur les avantages et
inconvénients du vélo et, peut-être, d’éveiller chez
certains un intérêt nouveau pour le vélo (la motiva- séance n°11 (1/2 journée) : connaissances et réflexion
tion n’est-elle pas le “moteur de l’apprentissage” ?);
∑● des pistes pour aborder le thème du vélo dans les 1. Le vélo, mode de déplacement
autres cours (approche pluridisciplinaire, propre à Objectif: mesurer les grands enjeux de société liés
de futurs instituteurs). au choix du vélo comme mode de déplacement
Elle sollicite constamment les étudiants, en variant les Moyen: étude des avantages du vélo en termes de
techniques pédagogiques : brain-storming en groupes vitesse de déplacement, de combinaison avec les
puis mises en commun, travail sur cartes, ateliers pra- transports en commun, de bilan économique et
tiques et, en point d’orgue, la sortie à vélo et son éva- environnemental (direct et indirect) et de santé
luation. 2. Le cycliste dans la circulation: code de la route et
2. Tous les formateurs (instituteurs ou moniteurs de Pro bons réflexes
Velo) sont des personnes de terrain. Ils ont l’habitude Objectif: rappeler et/ou détailler les signaux rou-
de sortir à vélo avec des groupes d’enfants. Leur parta- tiers concernant le cycliste, examiner les principes
ge d’expériences est évidemment d’un grand intérêt d’une conduite préventive et de la responsabilité
pour les étudiants. civile
Moyens: documents de Pro Velo et de l’IBSR
3. Le programme s’étend sur deux demi-journées et
une journée complète. Mais la formule est souple : il est 3. Le vélo dans le programme des cours : ou com-
modulaire et peut être dispensé en intégralité ou en ment aborder le thème du vélo dans les autres
partie. matières scolaires

4. Des formations qui ont eu lieu à Nivelles, Gosselies,


Champion, Louvain et Mons, nous tirons les conclusions séance n°22 (1/2 journée) : éléments pratiques et
suivantes. organisationnels

∑● Pour atteindre un résultat optimal, rien ne vaut une Objectif: préparer l’organisation pratique d’une
mise en situation réelle. Les étudiants s’appliquent sortie à vélo avec la classe
encore mieux lorsque : Moyen: réflexion sur les problèmes propres à la cir-
a. dans l’atelier technique, ils travaillent sur leur culation en groupe, préparation des élèves et du
propre vélo, matériel et exercice de repérage d’itinéraires sur
b. pour la piste d’habileté et la sortie, ils encadrent une carte
des enfants et non leurs pairs.
Idéalement, la sortie aura lieu dans le cadre des séance n°33 (1 journée) : ateliers pratiques et sortie à
stages des étudiants et les formateurs auront pu vélo
prendre contact avec les maîtres de stage pour
leur communiquer leurs exigences, condition sine 1. Atelier de technique du vélo
qua non pour une évaluation correcte de la sortie Objectif: démystifier les problèmes techniques et
(comme par exemple à Louvain). faire face aux problèmes les plus courants
(chambre à air, freins, chaîne, etc.)
∑● Il est intéressant d’inscrire la formation dans le cadre
de la pédagogie adoptée par l’école normale, ce qui 2. Atelier d’habileté
suppose de travailler en étroite collaboration avec le Objectif: expérimenter divers exercices graduels en
professeur de psychopédagogie. Celui-ci peut alors terrain privé en guise de préparation à une sortie
exploiter l’expérience dans son cours (comme ce fut en rue
fait à Nivelles).
3. Le cycliste dans la circulation, pratique en rue
Objectif: faire l’expérience d’une sortie en groupe à
vélo en mettant en pratique l’itinéraire répéré sur
carte. Expérimentation de l’intérêt du vélo pour la
découverte des environs de l’école, des aléas et des
dangers éventuels d’un déplacement en groupe.
4. Evaluation de la journée et de l’ensemble de la
formation
13
M. Paul Hammelmann, Président de la Sécurité Routière asbl, Luxembourg

La Coupe Scolaire Nationale : un projet


d’éducation routière des jeunes cyclistes à
l’échelle du Grand-Duché de Luxembourg.
Historique Duché- sur base d’un matériel didactique élaboré par
La Sécurité Routière :
● u∑ n manuel pour les élèves, comprenant des leçons
Depuis les années 60, La Sécurité Routière asbl s’enga-
ge dans l’éducation routière des enfants-cyclistes : sur l’équipement d’une bicyclette, les signaux rou-
apprentissage théorique complété au fur et à mesure tiers et les règles de conduite et de priorité (manuel
payé par les communes)
par des exercices pratiques en zone protégée avec par-
●∑ un manuel pour parents et enfants (manuel diffusé
cours de maniabilité et parcours en jardin de circula-
gratuitement).
tion. Toutefois, si indispensables que soient ces exer-
cices de laboratoire, ils doivent être complétés par des La préparation théorique peut être complétée par des
exercices en circulation réelle. Ainsi est née en 1983 la exercices pratiques sur une piste de circulation ou un
formule de la coupe-circulation où l’épreuve pratique terrain de fortune.
se déroule en circulation réelle. Sur le plan national, les élèves répondent en classe -
après une préparation adéquate- à un questionnaire
Objet élaboré par La Sécurité Routière : 30 questions sur le
comportement et les règles de conduite du jeune
La Coupe Scolaire Nationale a pour objet de promou- cycliste.
voir l’éducation routière des jeunes. Elle est organisée Pour ne pas exclure les enfants qui ont des difficultés à
par La Sécurité Routière asbl sous le haut patronage du s’exprimer théoriquement, le résultat de l’épreuve
Ministre de l’Education Nationale et du Ministre des théorique ne constitue pas un critère de sélection pour
Transports, en collaboration avec les administrations la participation aux épreuves pratiques.
communales et le personnel enseignant, la gendarme-
rie et la police, ainsi que des comités d’organisation DEUXIÈME ÉTAPE : L’ÉPREUVE PRATIQUE
bénévoles. (Ces comités sont souvent composés de
membres d’associations de parents d’élèves.) L’épreuve pratique, la coupe scolaire-circulation, est
subdivisée en trois éléments : le contrôle technique des
Participation bicyclettes, un parcours d’habileté élémentaire et le
parcours en circulation réelle. Les enfants participent
Comme l’âge minimum requis pour rouler seul sur la aux épreuves pratiques avec leur propre vélo.
chaussée est de 10 ans, la Coupe Scolaire est ouverte à
tous les élèves des 5e et 6e années d’études de l’ensei- Le contrôle technique permet de déceler les défauts du
gnement primaire et à tous les élèves de la même vélo. Les parents des enfants concernés sont alors priés
tranche d’âge des classes spéciales et des classes d’ac- de bien vouloir y remédier dans l’intérêt de la sécurité
cueil, c’est-à-dire à tous les élèves de 10 à 12 ans. La de leur enfant.
participation est facultative. Un test d’habileté a lieu immédiatement avant le pas-
sage en circulation réelle, pour vérifier si chaque parti-
La Coupe Scolaire : cipant a une maîtrise suffisante de son vélo (exemple
d’exercice : garder l’équilibre tout en lâchant une main
organisation pratique du guidon).
La Coupe Scolaire se déroule en trois étapes : une par- Enfin, le parcours en circulation réelle comporte les
tie théorique, une partie pratique et la finale nationa- situations suivantes :
le. 1. le démarrage et la poursuite d’une trajectoire dans
une rue sans danger particulier,
PREMIÈRE ÉTAPE : L’ÉPREUVE THÉORIQUE 2. le déportement vers la gauche, préalable au virage
à gauche,
La préparation des élèves se fait dans le cadre de l’édu- 3. un carrefour avec signal “arrêt” ou “cédez le passa-
14 cation routière scolaire -non obligatoire au Grand ge”,
4. un carrefour avec priorité de droite, l’esprit de rivalité est moindre, vu le nombre élevé de
5. le contournement d’une voiture en stationnement, lauréats potentiel;
6. au besoin, une situation présentant une particulari- les parents sont étroitement associés à cette éducation
té locale. routière : ils peuvent commander gratuitement le
Les enfants reçoivent auparavant un croquis de l’itiné- manuel pour parents et enfants, sont informés sur
raire à parcourir et les principales règles de conduite. l’état du vélo de leur enfant et occupent des postes de
De plus, nous conseillons aux enseignants de faire à contrôle lors de l’épreuve pratique.
pied le parcours avec leur classe, pour expliquer aux
élèves le comportement à adopter à chaque endroit. Somme toute, la coupe scolaire-circulation est une
Des enseignants, des parents d’élèves et d’autres expérience tout à fait positive qui a fait ses preuves au
volontaires évaluent le comportement des élèves Grand-Duché de Luxembourg et qui, dans les années à
cyclistes aux différents endroits “critiques” retenus, venir, remplacera définitivement l’ancienne formule
sur base de fiches spéciales. Pour limiter les risques des exercices en zone protégée.
sans trop altérer les conditions réelles du trafic, cer-
taines mesures de précaution sont indispensables. Par
ailleurs, tous les enfants doivent porter un casque de La Sécurité Routière
cycliste sur le parcours. BP 29 - L-8005 Bertrange
tél. +352 31 97 86-1 - fax +352 31 30 41
La Coupe Scolaire étant agréée par le Ministère de e-mail: securout@pt.lu
l’Education Nationale comme manifestation périscolai-
re, elle se déroule sous la responsabilité de la commu-
ne. Le bourgmestre est responsable du bon déroule-
ment de la manifestation. Il veille notamment au res-
pect de toutes les mesures visant à limiter les risques
d’accident. Il va sans dire que les enseignants conti-
nuent à assumer la responsabilité et l’obligation de
surveillance leur incombant conformément au code
Moi je pense à Bruno
civil. Comme tous les risques ne peuvent être écartés a
priori, les parents doivent autoriser leur enfant à parti- Il s'appelait Bruno et c'était mon copain
ciper au parcours en circulation réelle. On nous appelait l'duo et puis tous les matins
On partait pour l'école et on s'amusait bien
TROISIÈME ÉTAPE : LA FINALE NATIONALE Il s'appelait Bruno...et moi je l'aimais bien.

La Sécurité Routière organise une finale nationale à Ce jour là était beau un vrai temps de vacances
laquelle participent des représentants de chaque Il ne pleuvait même pas on avait de la chance
coupe-circulation organisée sur le plan local. Les fina- On a décidé d'aller faire du vélo...
listes sont choisis par tirage au sort parmi tous les Moi je pense à Bruno...
enfants n’ayant pas fait de faute grave sur le parcours.
Roulant l'un derrière l'autre on était très prudent
Outre une épreuve théorique, ils doivent parcourir un La route était si calme et sentait bon le vent
itinéraire en circulation réelle dans une localité. Tous On irait pas très loin quand soudain une auto
les finalistes sont récompensés. Six lauréats sont sélec- Moi je pense à Bruno...
tionnés pour participer au concours européen d’édu-
cation routière des clubs de l’AIT, et récompensés par Il roulait comme un fou et n'a pas vu Bruno
des prix. J'veux faire machine arrière comme sur une vidéo
J'sais pas c'qui s'est passé je n'ai vu qu'une auto
Moi je pense à Bruno...
Bilan
Aujourd'hui dans un bar un homme vide son verre
La formule de la coupe scolaire-circulation connaît un Et en criant très fort se commande une dernière
succès considérable. Quoique facultative, la participa- Alors en titubant il rejoint son auto
tion sur le plan national est importante : sur les 118 Moi je pense à Bruno...
communes du Grand Duché, 102 accueillent sur leur
territoire des classes de 5e et 6e années d’études pri- Il s'appelait Bruno et c'était mon copain
maires et 58 organisent une coupe-circulation dans Et moi je l'aimais bien...
leurs rues.
Ce chiffre croît chaque année. La formule offre, il est
vrai, des avantages pédagogiques par rapport à l’an- Christian MERVEILLE
cienne formule du test en zone protégée :
tous les enfants participent aux exercices pratiques; Chanson du CD pour enfants "Mêmes Droits" réalisé sur une
les épreuves ont lieu en situation réelle de trafic, dans idée de Claude LELIEVRE, Délégué général aux Droits de l'Enfant
des rues familières aux enfants; 15
M. Bedo Lubbers, Veilig Verkeer Nederland

Un examen national pour tester


la conduite à vélo chez les jeunes
La sécurité routière : une préoccupa - Une formation pratique à la
tion des parents et des responsables sécurité routière
politiques Cette formation pratique comprend :
Dans leur quartier, les parents se préoccupent de la 1. la reconnaissance du quartier d’habitation et de ses
sécurité de leurs enfants. Les souhaits exprimés sont aménagements;
clairs : des contraintes de vitesse plus sévères dans les 2. des exercices d’habileté en terrain protégé (p.ex.
quartiers d’habitations, des infrastructures sûres (e.a. dans la cour de récréation);
des espaces de jeux protégés) et une éducation routiè- 3. des exercices dans la circulation;
re (surtout pratique) dans laquelle ils soient impliqués. 4. la reconnaissance d’itinéraires vers l’école.
Les autorités communales ont le même souci et souhai-
tent parvenir à un accord avec l’ensemble des usagers Les exercices dans le trafic sont de toute première
de l’espace public. Comment ? En offrant à tous un importance, tout le monde en convient. Mais il est sou-
(des) espace(s)-rencontre dans les quartiers habités vent difficile pour l’enseignant de les réaliser. Mieux
(concept de guichet de sécurité routière) et en veillant vaut les confier aux parents, l’école jouant ici un rôle
à la formation des enfants. de soutien. Soutien du professeur et soutien du parent
de circulation, via l’organisation d’un accompagne-
La sécurité routière à l’école primaire ment des enfants sur la route par des parents d’élèves.

L’école primaire est souvent une école de quartier. Elle L’examen pratique de circulation
offre ainsi un espace-rencontre entre parents et institu-
teurs. Beaucoup de parents souhaitent que l’école par- Il existe un examen écrit de sécurité routière auquel 90
tage avec eux l’éducation de leurs enfants à la sécurité % des écoles primaires participent. 60% des écoles
routière. Trois acteurs sont donc impliqués dans cette prennent également part à un examen pratique.
éducation : la direction de l’école, les instituteurs et Ces deux examens concernent les élèves de 5e et 6e pri-
l’association de parents. Et l’école est le lieu le mieux maire. L’examen pratique est organisé dans la commu-
indiqué pour abriter le guichet de sécurité routière. ne de l’école, par la section locale du VVN et les parents
de circulation, avec l’aide des parents, de la police, des
Le ‘parent de circulation’ (verkeersouder) marchands de vélos et de l’administration communale.
Le parcours à vélo est réalisé dans le périmètres d’ha-
Veilig Verkeer Nederland et les quatre organisations
bitation des élèves; il passe par des endroits bien
régionales de parents d’élèves ont obtenu que le gui-
connus des enfants et par des écoles secondaires qu’ils
chet de sécurité routière soit occupé par un parent de
sont appelés à fréquenter.
circulation, nommé par l’école (direction, enseignants
et association de parents). Préparation
Le rôle du parent de circulation est le suivant : Le parcours est élaboré en fonction des postes de
∑●∑ mettre le thème de la sécurité routière à l’agenda de contrôle.
l’école Parents et écoles sont informés du parcours; on en dis-
∑●∑ proposer des solutions cute à l’école, si possible à l’aide de dias ou d’un mon-
∑●∑ tenir les permanences au guichet de sécurité routière tage video.
∑ ∑ entretenir les rapports avec les parents de circula-

Les parents sont invités à entraîner leurs enfants sur
tion d’autres quartiers. l’itinéraire.
Il reçoit formation et soutien du responsable régional Les vélos des enfants font l’objet d’un contrôle tech-
(Landelijk steunpunt). nique (y compris de petites réparations) de la part de
On compte aujourd’hui environ un millier d’écoles pri- parents et/ou de marchands de vélos.
maires qui collaborent avec un parent de circulation.
En conséquence, les infrastructures ont été aménagées Le jour de l’examen
aux abords de l’école, l’éducation routière appliquée à Les élèves partent à intervalles d’une ou deux minutes.
l’environnement immédiat s’est améliorée et le nombre Ils portent un dossard. Les résultats sont communiqués
d’écoles concernées par l’examen pratique de sécurité aux parents et à l’école. Les élèves reçoivent un diplô-
16 routière s’est nettement accru. me et la journée se clôture par une grande fête.
M. Marc Tanghe, Verkeerspedagogisch Instituut vzw, Roeselare

L’éducation au vélo
dans l’enseignement primaire
Introduction Réflexions
Des études montrent que l’enseignement théorique de Une bonne éducation au vélo comprend aussi :
la sécurité routière n’a que peu d’impact sur le com- ∑●∑ l∑ e port du casque, que ce soit lors des entraînements
portement des enfants dans le trafic. Dire aux élèves ce ou lors des sorties en groupe
qu’ils doivent faire et leur faire remplir des feuilles a ∑●∑ l∑ a façon de ranger le vélo
peu d’effet. Ce n’est pas ainsi qu’on apprend aux ∑●∑ l∑ a prévention contre le vol, aussi bien à l’école
enfants à nager, à rouler à vélo ou à traverser une rue. qu’en dehors de celle-ci
C’est pourquoi nous insistons sur un apprentissage ∑●∑ u ∑ n contrôle actif des vélos
actif et pratique de la sécurité routière. ∑●∑ l∑ ’utilisation d’une méthode d’apprentissage actuel-
le et active, adaptée à la législation routière en
Lignes directrices de l’action du VPI vigueur dans notre pays.

Il est vivement recommandé d’exercer le comporte-


ment des cyclistes en situation réelle, càd sur la route.
Mais l’école ne peut s’occuper seule de cette formation. Verkeerspedagogisch Instituut vzw,
Voici, dès lors, les lignes directrices de l’action que Spinnersstraat 29, 8800 Roeselare,,
nous proposons : Tél./fax 051.21 04 17.
Fournit une information trimestrielle sur le trafic et
1 Discuter en classe les observations faites dans le tra- l’école à toutes les écoles néerlandophones de
fic. Flandre et de Bruxelles et du matériel pédagogique à
presque 80 % des écoles primaires.
2 Exercer les comportements dans la cour de récréa-
A proposé depuis 1976 des centaines de formations
tion, laisser les élèves en faire l’expérience, sans
destinées aux enseignants.
courir le danger d’un accident de la route. Ce sont,
par exemple : la traversée d’un carrefour ou d’une
rue, le virage (à gauche ou à droite), la priorité, les
injonctions des agents, la maîtrise du vélo, etc.
3 Adapter les comportements appris à la situation
réelle.
4 Inciter les parents à poursuivre l’apprentissage, jus-
qu’à induire chez l’enfant des habitudes de com-
portement sécuritaire sur la route.

Piste de circulation
Il est préférable de s’entraîner d’abord sur une piste de
circulation installée dans la cour de récréation. Le plan
des rues sera simple, on utilisera seulement les pan-
neaux et feux de signalisation nécessaires pour la leçon
et ceux-ci pourront être aisément déplacés. Les pas-
sages pour piétons et autres marquages éventuels au
sol seront indiqués sur un support plastic noir et utili-
sés avec la même parcimonie.
Les élèves jouent le rôle de piétons ou de cyclistes et se
déplacent à pied et/ou à vélo. Ce parcours reste à la
disposition de toute l’école, à la différence des parcs
de circulation classiques. Les élèves peuvent ainsi
s’exercer un maximum de temps. Pour sa réalisation,
l’aide des parents est bienvenue. 17
M. François Royaux, USEP-Ardennes, Charleville-Mézières (France)

Le Vel’Usep Tour des Ardennes :


une randonnée cycliste courue d’école en
école à travers les Ardennes françaises
Introduction domaines du programme scolaire peuvent être abor-
dés : l’éducation physique et sportive, les mathéma-
Chaque année, les enfants paient un trop lourd tribut à tiques, le français, la géographie, la technologie ainsi
la route. Devenus adolescents puis adultes, piétons ou que l’éducation à la santé, à la sécurité et à l’environ-
conducteurs, ils auront à manifester dans la circulation nement. Le Tour constitue à la fois une puissante moti-
les comportements prudents et responsables tant vation et un moyen d’évaluer les élèves dans ces diffé-
attendus. Ces comportements se construisent progres- rentes disciplines.
sivement, dès l’enfance. L’éducation à la sécurité des
enfants ne prend son véritable sens que si elle s’intègre Le Vel’Usep fait aussi l’objet d’une préparation pra-
à leur formation globale et agit sur leurs comporte- tique.
ments sociaux, notamment dans la circulation. Par ce
projet, l’Usep Ardennes (Union sportive de l’enseigne- Dans un premier temps, les élèves s’exercent sur une
ment du premier degré) entend participer à la forma- piste d’habileté en terrain protégé. Parallèlement, ils
tion des conducteurs et des citoyens de demain. vont, à pied, explorer le parcours qui traverse le villa-
ge : ils repèrent les difficultés pour les piétons et les
Elle a décidé de s’associer pour l’occasion aux parte- autres usagers, ils étudient les risques, les sens de cir-
naires éducatifs et institutionnels suivants : culation, la signalisation et les comportements à
l’Inspection académique, le Ministère de la Jeunesse et adopter.
des Sports, la Fédération des Oeuvres Laïques, la
Gendarmerie Nationale, le Conseil Général. Elle reçoit Dans un second temps ont lieu des séances de circula-
également le soutien des services préfectoraux et de la tion sur la route, encadrées par des adultes : circula-
sécurité routière par l’intermédiaire du Plan tion dans le village et ses environs, mise au point des
Départemental de Sécurité Routière, ainsi que de par- comportements de sécurité, maîtrise de ses émotions,
tenaires privés. déplacements autonomes par groupes où chaque élève
prend la tête à tour de rôle.
Le Vel’Usep Tour des Ardennes : Le contenu de cette préparation est le résultat des tra-
organisation pratique vaux de M. Gérard Bouvard du CPC EPS à Rethel (voir
annexe).
Le Vel’Usep Tour des Ardennes est un relais cycliste à
travers le département des Ardennes, par les routes Sortie
reliant les communes des écoles engagées. Il a lieu
chaque année en mai-juin et dure trois semaine. La caravane, dont l’effectif varie entre 40 et 80 enfants,
L’action concerne les écoliers du premier degré, c’est- s’organise en modules de huit à dix enfants. Les
à-dire des élèves âgés de 9 à 11 ans. La participation des enfants de plus petite taille forment les premiers
écoles est facultative. groupes, les moyens les groupes suivants et ainsi de
Le relais est organisé d’une école à l’autre. Chaque suite.
école parcourt une étape d’environ dix à vingt kilo-
mètres. Trois étapes sont prévues par demi-journée. Chaque groupe ou module est encadré par une équipe
Les vélos qui servent de témoins sont transmis par les d’animateurs Usep cyclistes, à laquelle s’ajoute, pour
élèves de l’école de départ à ceux de l’école d’arrivée. chaque étape, une équipe “locale” comprenant l’insti-
tuteur, le conseiller pédagogique de la circonscription
Préparation et des parents d’élèves.

La participation au Vel’Usep Tour est le point d’orgue Les élèves circulent en file sur la droite de la chaussée,
d’un projet pédagogique mené par le titulaire de clas- en respectant une distance appréciée à une longueur
se, conformément aux programmes scolaires. Tous les de bicyclette entre chaque cycliste. Les accompagna-
18 teurs roulent au milieu de la chaussée.
Deux véhicules, dont l’un sonorisé, précèdent d’une Bilan
dizaine de minutes le peloton et en signalent l’arrivée.
La caravane est sécurisée par deux motards de la gen- En 1997, environ 3000 enfants ont parcouru près de 800
darmerie nationale et suivie par un véhicule d’assis- kilomètres durant trois semaines. Ils étaient issus de 78
tance médicale, un véhicule d’assistance mécanique et établissements scolaires (parmi lesquels l’école de
deux fourgonnettes de transport de vélos. Sugny en Belgique). Depuis la première édition en
1993, il est bien entendu difficile d’évaluer l’impact du
L’étape, un moment d’échange et de convivialité Vel’Usep Tour en termes d’accidents évités et de vies
épargnées, mais nous sommes convaincus qu’il a per-
A son arrivée, le cycliste transmet son vélo, son casque mis d’inculquer aux jeunes cyclistes un comportement
et sa chasuble au partant. L’école d’accueil distribue responsable sur la route.
une boisson et des reconstituants énergétiques aux
enfants et aux accompagnateurs; parfois même, elle
leur propose une animation sportive ou culturelle. Union Sportive de l’Enseignement du Premier Degré
Le retour s’effectue en car. Usep Ardennes
Rue Hachette 21, 08000 Charleville-Mézières
tél. 00 33 3 24 33.81.14

19
M. Herman Van Driessche, Coordinateur provincial, Stichting Vlaamse Schoolsport

Le vélo sportif et sécuritaire


En matière d’éducation au vélo, SVS (Stichting Vlaamse projet scolaire qui insiste sur :
Schoolsport, en français : La Fondation flamande pour ∑●∑ le respect du code de la route et la sécurité des
le sport à l’école) développe principalement cinq types jeunes cyclistes aux abords de l’école
d’activités : ∑●∑ l’équipement du cycliste (un contrôle technique
peut être organisé en collaboration avec le club
1. le projet Fiets veilig vaardig, en collaboration avec cycliste local, l’agent de quartier, touring secours,
l’IBSR vab, ou les professeurs qui encadrent le projet).
2. l’organisation des Cyclo-days, en partenariat avec On travaillera avec des classes, afin d’impliquer un
la Vlaamse Wielerschool et la Fédération Belge des maximum d’élèves dans cette action. Citons e.a. : le
Cyclistes F-project à Gistel, Fiets je mee dans le cadre de
3. des randonnées à vélo l’opération Limburg fietst, Veilig fietsen van fort tot
4. des randonnées VTT fort et le Gordel voor Scholen en collaboration avec
5. des possibilités de compétition via le SVS- le Bloso (homologue flamand de l’Adeps) et
Wielertrofee et le SVS-Cyclocrosstrofee. d’autres partenaires.

Les randonnées VTT


Le projet “Fiets veilig vaardig”
A l’occasion de journées sportives, de nombreuses
Avec l’aide des deux brochures (celle du professeur et écoles optent pour une initiation au VTT chez SVS. Au
celle de l’élève), les écoles peuvent améliorer les apti- terme de cette initiation, des balades sont ensuite
tudes des enfants à conduire leur vélo. Des exercices organisées en pleine nature, en alternance avec des
mis au point pour l’enseignement primaire (2e et 3e épreuves d’obstacles. L’aspect “vélo-aventure” prend
degré) peuvent être intégrés aux cours d’éducation à ici tout son sens.
la sécurité routière ou d’éducation physique, voire aux
journées sportives organisées à l’école.
Distinguons les trois parties principales : Des possibilités de compétition
1. exercices d’habileté en terrain privé (p. ex. cours de
récréation) via le SVS-Wielertrofee et
2. exercices de préparation à la conduite dans le trafic le SVS-Cyclocrosstrofee
3. exercices dans le trafic.
Des compétitions ont lieu, par catégories d’âge. Les
participants affiliés à la fédération cycliste concourent
L’organisation de “cyclo-days” séparément des autres.

Ces cyclo-days ont lieu l’après-midi et consistent dans


des activités ludiques et sportives, telles que :
∑●∑ sprint de 60 mètres sur une piste d’athlétisme
∑●∑ épreuve de maîtrise du vélo (conduite, équilibre, Stichting Vlaamse Schoolsport,
maniabilité) Janseniusstraat 47, 3000 Leuven
∑●∑ épreuve d’endurance, courue pendant 30 minutes 016/29.85.29 (fax 29.85.25)
derrière dernie

Les randonnées à vélo


SVS veut ici souligner l’importance du vélo, à la fois
comme objet de loisir sportif, mode de déplacement
alternatif et outil idéal de découverte de la région. Ces
sorties à vélo peuvent s’inscrire dans le cadre d’un
20
M. Michel Murzeau, responsable de la vélo-école du Gracq-Liège

La vélo-école du Gracq-Liège
Objectif tion aux autres usagers.
Nous proposons deux itinéraires; tous deux débutent
Née en mai 1993, la vélo-école du Gracq-Liège a pour par une série de “tourne-à-gauche”.
but de faire vivre une expérience positive du vélo.
Chaque élève doit pouvoir y retrouver le plaisir de rou- Principaux problèmes et questions
ler. Les exercices visent à ramener son sentiment d’in-
sécurité à un niveau rationnel et à améliorer ses com-
des élèves
portements et sa communication vis-à-vis des autres
1) A propos du code de la route
usagers. Le cycliste valorisera ainsi son image en étant
à la fois mieux vu et mieux compris.
Les élèves en connaissent l’essentiel, mais leur inter-
prétation varie.
Organisation 1. Les sens interdits : la plupart savent que le code a
été modifié, mais 20 % des élèves croient encore
La méthode s’inspire de l’expérience menée en 1992 par qu’ils peuvent les emprunter sans autre formalité.
le Gracq bruxellois à l’occasion de Bruxelles Mobile. Les 2. La position sur la chaussée : ils ont été surpris de
cours ont lieu l’après-midi, deux fois par mois, à inter- constater qu’en prenant leur place dans le trafic
valles de quinze jours : une fois le samedi, l’autre fois (càd en ne serrant pas trop le côté droit), ils se sen-
le dimanche. Les moniteurs donnent leur cours en deux tent plus en sécurité.
temps : l’élève passe d’abord un test d’habileté sur une 3. La priorité de droite : beaucoup s’y sentent très mal
aire privée, puis il sort (accompagné) dans le trafic sur à l’aise, ils préféreraient avoir des feux ou un stop.
un parcours à difficultés progressives. Nous leur en expliquons les avantages et les incon-
vénients.
1) Le test d’habileté 4. Les usagers motorisés : ils trouvent que ceux-ci ne
les respectent pas, sont inconscients et n’observent
Le moniteur aborde certains aspects du réglage du vélo pas les règles. Nous leur apprenons à avoir de la
et de l’équipement du cycliste, avant de passer au test prestance et un comportement prévisible sur la
de maîtrise du vélo. A chaque fois, il montre à l’élève route, à sourire aux autres, à rouler détendu et cor-
comment exécuter l’exercice (voir liste des exercices en dial.
annexe). Le test terminé, élèves et moniteur se concer- 5. Le virage à gauche : la manoeuvre délicate, trop
tent sur les points à améliorer et la manière d’y parvenir. souvent bâclée, à travailler à répétition.
6. Le regard croisé échangé avec les autres usagers :
2) Sortie dans le trafic difficile pour pas mal d’adultes qui présentent des
déficiences et ne peuvent y remédier pendant le
Sur la route, les élèves (max. 10) sont encadrés par cours.
deux moniteurs : l’un en tête de groupe, l’autre en 7. Le parcage des voitures : le problème des doubles
“couverture”. Le moniteur “guide” s’arrête avant files et des voitures stationnées sur les pistes
chaque difficulté. Il examine les lieux avec les élèves cyclables; notre recommandation : signaler le fait à
avant de les traverser, ce qui suppose : la police et écrire au bourgmestre.
1. la recherche d’un emplacement hors trafic pour
avoir une vue d’ensemble, 2) A propos de la sécurité
2. l’observation du comportement des autres usagers,
3. l’explication de la manoeuvre à exécuter, Nous sommes amenés à expliquer aux élèves la diffé-
4. parfois aussi les possibilités d’aménagement en rence entre sécurité “efficace” et sécurité symbolique.
faveur des cyclistes. Mais le point le plus délicat à aborder, ce sont les a
Dans cette démarche, la parole est donnée aux élèves : priori, tels que :
“dans cette situation, quelle est la difficulté majeure et ∑ ∑ ”en ville, le vélo, c’est dangereux”, “aujourd’hui, il

comment y répondre en fonction des aptitudes que faut être fou pour rouler à vélo dans la cité”, “nos
vous avez acquises ?”. rues sont trop dangereuses”, “la route tue”, etc.
Le reste du temps, le “guide” se comporte sur la route ∑●∑ ”les parents qui envoient leurs enfants à l’école à
de la façon la plus claire possible dans sa communica- vélo sont des inconscients” 21
∑●∑ ”les contre-sens cyclistes, n’en parlons pas, c’est
trop dangereux !”, etc. ANNEXE
Toutes ces phrases péremptoires ne font que dicter la
peur et couper court à tout raisonnement. En parlant Liste des aptitudes testées avant la sortie en rue :
avec les élèves, il est important de déceler avec eux ce
que ces appréciations cachent. Il convient de bien 1) rouler droit à une distance de 1 mètre d’une ligne
poser le problème pour ne pas se rendre complice de blanche,
solutions toutes faites donnant naissance à d’autres
problèmes. 2) monter et descendre de son vélo,
3) conduire d’une main et tendre le bras alternati-
Bilan de la vélo-école vement
4) rouler droit en regardant à l’arrière (citer le
Les cours sont donnés depuis mai 1993, à la belle saison chiffre présenté sur un panneau montré par le
(mai-août). A raison de deux séances par mois, cela moniteur)
fait chaque année entre six et huit séances. Le nombre
d’élèves est très sensible au temps. Jusqu’ici, une 5) slalomer
bonne centaine d’élèves ont suivi la formation de la
vélo-école. Outre les 8-12 ans accompagnés par au 6) tourner en arc de cercle (un moniteur se tient au
moins un des parents, les participants ont entre 20 et centre et tend une corde à l’élève qui doit la
60 ans. Les deux tiers sont des femmes, et nous les maintenir tendue).
trouvons plus attentives aux conseils de conduite pré-
ventive que les hommes. Les 8-12 ans ont une plus La petite vélo-école (ou piste de circulation)
grande facilité à adopter les “nouveaux” comporte- Le Gracq-Liège organise aussi une petite vélo-école
ments. La plupart des personnes âgées font déjà du (ou piste d’habileté) pour les plus jeunes, à l’occa-
vélo au quotidien et viennent à la vélo-école pour trou- sion de journées événementielles : “A pied, à cheval,
ver des réponses à des problèmes spécifiques (défi- à vélo... ou en bus”, “Retrouvailles”, etc. Plusieurs
ciences de l’ouïe, de la vue, des muscles, etc.). centaines d’enfants de 8 à 12 ans ont à ce jour passé
le test et reçu une fiche d’évaluation. Pour eux, c’est
Nos élèves sont unanimes : ce cours donne de l’assu- un jeu, et les parents les regardent comme à la foire.
rance et de la prestance dans le trafic, il ramène les Si certains parents y attachent de l’importance, nous
problèmes à de justes dimensions et forme à des com- n’avons eu jusqu’ici aucune suite. Ce scénario nous
portements sûrs et responsables sur la route. Nous les laisse dubitatif. Tant que les parents ne sont pas
voyons souvent circuler à vélo à Liège. Ils contribuent partie prenante, le vélo des enfants ne sera qu’un
certainement à la progression du nombre de cyclistes jouet !
au centre de Liège.
Nos interrogations
1. Certains élèves se limitent à une seule séance. Ne
Michel Murzeau, responsable de la vélo-école du faut-il pas leur suggérer de suivre deux à trois
Gracq-Liège (04/264.83.94) séances, ponctuées par un test et un brevet ?
Prix : enfants : 100 bef; autres : 200 bef (assurance Comment adapter ce test aux différentes catégo-
et guide compris) ries d’élèves (enfants, adultes, personnes âgées
affectées de troubles physiques) ?
2. La petite vélo-école est un jeu sans lendemain.
Comment sensibiliser et mieux associer les
parents dans l’éducation au vélo de leur(s)
enfant(s) ?
3. Comment intégrer les sorties en ville dans le cadre
scolaire, les contrats de sécurité et les activités de
groupes de quartiers ?
4. Comment inciter les gens à adopter un comporte-
ment responsable dans le trafic sans gâcher le
plaisir du déplacement à vélo ?
5. Quelle(s) action(s) entreprendre pour convaincre
le public que le vélo en ville est beaucoup moins
dangereux qu’il le paraît ?
22
MM. Luc Degraer et Bernard Dehaye, responsables de la vélo-école du Gracq-Bruxelles

La vélo-école du Gracq-Bruxelles
Fort d'une longue expérience pratique dans le trafic, le tant de la part du cycliste que de l’automobiliste. Mais nous
Gracq-Bruxelles propose à ses membres (actuels et poten- n’obligeons pas l’élève à agir contre son gré.
tiels) une série de services, tels que la vélo-école et le parrai- L’originalité de cette vélo-école est également l’encadre-
nage, c'est-à-dire l'accompagnement individuel pour la ment : un moniteur pour 5 ou 6 élèves dans le trafic réel. De
recherche du meilleur itinéraire cyclable. l’expérience de l’année 1998, nous retenons l’enthousiasme
C'est dans ce contexte que la Régionale de Bruxelles du Gracq des participants d’avoir pu, concrètement sur le terrain,
a créé en 1998 une vélo-école "permanente", organisée men- aborder la circulation avec les conseils de bénévoles expéri-
suellement en un endroit fixe (Cinquantenaire). mentés.
Par qui et pour qui ? Tous les élèves qui auront prouvés leur maîtrise du vélo tant
Nos séances de vélo-école sont dispensées par des cyclistes sur le plan théorique que pratique se verront délivrer un
quotidiens du GRACQ, expérimentés mais bénévoles; c’est diplôme de cycliste urbain. L’élève qui n’aurait pas atteint un
pourquoi elles ne sont organisables que le week-end. Elles niveau suffisant lors d’une première séance peut bien sûr
s’adressent exclusivement aux personnes (adultes ou enfants revenir à une vélo-école ultérieure.
accompagnés) sachant déjà rouler à vélo mais effrayées par Où et quand ?
le trafic bruxellois et souhaitant apprendre comment s’impo-
ser dans la circulation et y survivre sans dommages, tout en La vélo-école a lieu au parc du Cinquantenaire (près des bas-
respectant le code de la route. sins côté avenue de Tervueren) le 4ème samedi des mois sui-
Comment ? vants (mars, avril, mai, juin, septembre et octobre) de 14 à
17h. Une vélo-école mobile peut éventuellement se rendre
Cela se passe en 2 étapes. On commence par s’exercer en dans les différentes communes de l’agglomération à l’invita-
dehors du trafic, et une fois qu’on en est jugé apte, on entre tion des sections locales du GRACQ, en couplant la vélo-école
progressivement dans la circulation accompagné par un à un événement marquant (balade recyclée, ...) .
moniteur.
Prix : membres du GRACQ 150 BEF ; non membres 300 BEF ;
La partie "hors trafic" comporte 3 volets : le code de la route tarif famille max. 500 BEF.
des cyclistes, la mécanique et les exercices d’habileté : Ce prix comprend le cours (durée : de 2h30 à 3 h), une bro-
rouler en ligne droite tout en jetant régulièrement un coup chure d’information, la couverture par une assurance pour la
d’oeil vers l’arrière durée de la vélo-école, et le diplôme attestant la maîtrise de
lâcher le guidon d’une main (changement de direction), l’élève en trafic urbain. Inscriptions et renseignements pour
descendre du vélo "côté trottoir" la vélo-école : Degraer Luc 02/215.45.94 (après 20h).
freiner correctement (évaluation des distances de freinage),
utiliser son changement de vitesse et rouler à deux de front. Dans le trafic...
Si l’élève satisfait aux 3 domaines cités ci-dessus, nous l’emme- ∑●∑ Evitez de trop serrer votre droite, occupez une place plus centrale sur la
nons progressivement dans le trafic, en lui distillant des conseils chaussée, et conservez toujours au moins un mètre d’écart par rapport
sur le comportement adéquat face aux dangers potentiels. au bord de la chaussée et surtout par rapport aux véhicules en station-
nement (risque d’ouverture de portière). Amis cyclistes, n’ayez en tout
Fais-toi voir, c’est bien vu ! cas jamais peur de rouler à votre rythme, car vous êtes aussi le trafic,
vous en faites partie intégrante!
Outre le fait de porter des vêtements voyants (fluo par ∑●∑ Evitez de zigzaguer. Au contraire, gardez la même ligne (position) dans
exemple) et de disposer de feux et catadioptres propres et en le trafic.
état de marche, il y a la manière de rouler. ∑●∑ Evitez tout écart à gauche comme à droite qui pourrait surprendre un
La sortie dans le trafic autre usager.
∑●∑ Avant toute manoeuvre ou changement de direction, vous devez avoir
Le parcours pratique dans le trafic aborde diverses difficultés conscience de ce qui se passe derrière vous. Pour cela, 2 solutions : jetez
inhérentes à la circulation en ville: insertion dans la circula- un coup d’oeil dans votre rétroviseur, ou retournez-vous régulièrement.
tion, rue et carrefour avec rails de tram, approcher un carre- ∑●∑ Lors de toute manœuvre où vous pourriez entrer en conflit avec un
four et tourner à gauche " direct " , nids de poule, portières autre usager, favorisez la négociation par le contact visuel. Regardez la
de voiture en stationnement, dépassement d’un véhicule personne, et assurez-vous ainsi qu’elle vous a bien vu, et qu’elle com-
arrêté en double file, petit et grand ronds-points, proximité prend votre manœuvre. Par exemple, pédalez, même doucement, pour
montrer que vous êtes toujours en mouvement et que vous n’êtes pas
d’une ligne de bus, sens unique limité (SUL) dans les deux prêt à poser le pied et à céder votre droit de passage.
sens de circulation possible pour les cyclistes et remonter une ∑●∑ Dans la mesure du possible, restez courtois, mais dites-vous aussi que
file au feu rouge. vous avez certainement autant le droit de circuler que les usagers pol-
L’intérêt de faire certains exercices seul s’avère également luants, d’autant plus que le vélo est un moyen de transport sans grand
danger pour les autres usagers de la route.
utile, car l’effet de groupe amène une conduite différente 23
M. Jan Verschooren, Administrateur délégué Fietsersbond

L’action “j’épargne des kilomètres”


Introduction Ce projet présente plusieurs facettes et peut être inté-
gré aux différents matières scolaires :
Le Fietsersbond a toujours attaché une grande impor- ∑●∑ l∑ es mathématiques
tance à l’éducation au vélo. Nous trouvons que l’école ∑ ∑ l∑ a langue maternelle (rédaction de lettres adressées

accorde trop peu d’attention au sujet : la plupart du à la presse et à l’administration communale)
temps, malgré de louables intentions, l’école se limite ∑●∑ ∑l’éducation physique (reconnaissance de parcours à
à l’étude du code de la route ou au contrôle technique vélo)
des vélos, au lieu d’aider le cycliste à améliorer sa ∑●∑ l∑ ’éducation sociale (discussion autour d’un projet,
propre sécurité sur la route. Le Fietsersbond, quant à contacts avec la presse, etc.)
lui, a développé une vision moderne, en mettant l’ac- ∑●∑ l∑ ’histoire (développement de l’automobile, etc.)
cent sur l’éducation à la mobilité. Il se penche de façon ∑●∑ ∑la géographie (étude du milieu)
critique sur la façon dont nous nous déplaçons et ●∑ ∑ ∑la musique (composition de chansons pour la
envoie des signaux clairs aux autorités compétentes. route), etc.
En d’autres mots, il ne part pas d’une situation acqui-
se dans laquelle il s’agirait de se débrouiller le moins Après l’action, un questionnaire est remis aux élèves,
mal possible, mais tente d’améliorer la situation par un invités à s’exprimer sur les difficultés rencontrées et sur
changement de comportement chez les usagers de la les avantages et inconvénients des modes de déplace-
route. ment alternatifs à la voiture.

Le projet a les avantages suivants. Il est multidiscipli-


L’action “j’épargne des kilomètres” naire, il sensibilise les élèves à d’autres modes de
déplacement, il montre qu’on peut faire quelque
Partant de là, le Fietsersbond a mis au point un pro- chose, il ne se limite pas aux élèves mais s’étend à
gramme flexible d’éducation à la mobilité à l’attention d’autres sphères que l’école. Les parents, les ensei-
des écoles. Une brochure a été rédigée, présentant les gnants, l’administration communale, la classe moyen-
grandes lignes du projet, mais un accompagnement ne concernée par le choix du mode de déplacement,
intensif s’avère la plupart du temps indispensable. tous ces acteurs peuvent être appelés à prendre posi-
L’action “j’épargne des kilomètres” offre une multitu- tion dans une vaste discussion sur le thème de la mobi-
de de facettes et de possibilités. Elle peut s’appliquer à lité.
tous les niveaux de l’enseignement, depuis l’école gar-
dienne jusqu’à l’université; à toute une école ou à une
classe ou un groupe.
Fietsersbond,
Le point de départ, c’est la mise en pratique du chan- Hopland 37, 2000 Antwerpen
gement de comportement; vient ensuite l’évaluation et 03/231.92.95 (fax 231.45.79)
le recensement de ce qui doit et peut être modifié. Le
principe est le suivant : durant une période convenue
(le plus souvent deux semaines), les participants vien-
nent aussi souvent que possible à l’école sans voiture.
On compte le nombre de kilomètres-auto économisés.
En considérant le dommage causé par l’automobile à
l’environnement et à la qualité de vie, ce nombre de
kilomètres est multiplié par une somme et le résultat
obtenu peut être investi dans une amélioration des
abords de l’école. L’argent est converti en chèque et le
chèque, transmis aux autorités communales avec la
question : “que peut-on faire pour les cyclistes ou les
piétons ?”.

24
Jean-Marc Dubois, Annemie Louwyck, Petra Meier et John Van Hassel, Pro Velo, Bruxelles

Une vélo-école permanente pour débutants


et non débutants à Bruxelles
L’apprentissage de la conduite élève est crispé, c’est normal. Parlez-lui, encouragez-le
et ne marquez aucune impatience : vous avez tout votre
à vélo en ville temps et il y arrivera ! Montrez-lui qu’en cas de besoin,
vous savez courir à ses côtés. Mettez-y de l’entrain,
A Bruxelles, le nombre de cyclistes s’est accru au cours taquinez-le : un brin d’humour et il en oubliera ses
des dernières années. Pourtant, la plupart des gens peurs.
n’osent pas encore rouler à vélo dans le trafic, tandis que
d’autres n’ont jamais appris l’équilibre sur deux roues. Voici les tendances majeures que nous avons observées
Depuis juin 1997, Pro Velo propose dans la capitale un chez une personne qui apprend à rouler à vélo :
service de vélo-école en deux modules : le premier pour 1. serrer le guidon,
ceux qui veulent apprendre à rouler (les débutants), le 2. se déhancher sur la selle, au lieu de garder le torse
second destiné à ceux qui hun fietsvaardigheid willen droit,
verbeteren en een initiatie krijgen in het verkeer. Un ser- 3. fixer son attention sur la roue avant,
vice renouvelé chaque mois (sauf en juillet et en hiver), 4. ne pas trouver rapidement l’autre pédale,
ouvert à tous, jeunes et moins jeunes. 5. perdre les pédales (au sens propre),
6. freiner avec les pieds et non pas avec les freins du
Les deux modules s’étalent sur quatre semaines (4 x guidon.
2h30). Le module “débutant” prévoit également une ou N’hésitez pas à corriger ces tendances avec l’élève. Si,
deux heures de leçon privée entre les deux premières par exemple, il freine en déposant le pied à terre, tra-
séances, pour l’élève qui n’aurait pas acquis l’équilibre vaillez le freinage sur un terrain en pente douce, à inter-
sur le vélo. Vous trouverez en annexe le programme valles d’abord courts, puis plus longs. Un freinage pro-
détaillé du module 1. Nous nous limitons ici aux princi- gressif et non sec, exécuté de préférence avec les deux
pales leçons que nous tirons de l’expérience. freins.

Le module 1 “débutants” pour ceux Les deux conseils généraux que nous donnons aux élèves
pour favoriser l’acquisition de l’équilibre sont les sui-
qui veulent apprendre à rouler vants :
Un apprentissage réussi repose avant tout sur une rela- ∑●∑ s∑ e donner de la vitesse, car l’équilibre vient avec la
tion de confiance (voire de complicité) entre l’élève et le vitesse
moniteur. Le jeune ou l’adulte qui apprend à rouler à ∑●∑ ∑fixer un objectif à quelques dizaines de mètres, ce qui
vélo veut avoir la garantie qu’il ne tombera pas. Chez évite à l’élève de se concentrer sur une trajectoire
nos élèves, la peur de la chute, liée à des expériences imparfaite
douloureuses, est le principal obstacle à l’apprentissage. Ne sous-estimez pas l’effort fourni par un vrai débutant.
Pour gagner leur confiance, il s’agira donc de leur assu- Deux heures et demie d’exercices intensifs, pour évacuer
rer un appui au début de l’apprentissage. Mais qui tenir, peu à peu la peur de la chute, c’est long. Ecoutez l’élève
que tenir ? Le vélo ou l’élève ? et accordez-lui des pauses, que vous mettrez à profit
On a tous à l’esprit l’image d’un père ou d’une mère pour lui donner quelques notions de technique-vélo.
tenant le vélo du jeune enfant par la selle et courant à Vous verrez : les chutes seront moins nombreuses... Et
l’arrière. Il suffit parfois de quelques minutes à un enfant comme votre première préoccupation est de les éviter...
en bas âge pour oser s’élancer seul sur un vélo. Essayez Même si certains élèves n’ont pas pour objectif de pou-
la même technique avec un enfant défranchi par une voir rouler à vélo dans le trafic, c’est une satisfaction
chute, avec un adolescent ou un adulte; à moins d’avoir pour tous de participer à la sortie du dernier samedi.
une poigne solide, vous risquez de bientôt perdre le Nous ne forçons personne et prévoyons toujours un
contrôle du vélo... et de l’élève ! Il s’avère souvent plus moniteur pour poursuivre les exercices en terrain proté-
facile et plus sûr de tenir l’élève par les épaules; cela per- gé avec les élèves qui ne sortiraient pas.
met de mieux corriger à la fois l’équilibre et la trajectoi-
re. A vous de juger en fonction de la situation, mais évi- La sortie a lieu dans un quartier assez peu fréquenté par
tez toute chute, elle ralentirait -voire bloquerait- le pro- les voitures, du moins le samedi matin. Les difficultés
cessus d’apprentissage ! travaillées sont les suivantes :
Vous avez choisi pour l’apprentissage un endroit calme, 1. conduite en trajectoire rectiligne en tenant compte
peu fréquenté, spacieux et fermé aux voitures. Votre des priorités de droite
25
2. virage à droite et légère montée requérant l’utilisa- des lieux calmes que dans le trafic.
tion des vitesses.
Les élèves roulent par groupes de deux, l’un derrière Plus de la moitié des personnes ayant répondu roule sur
l’autre, couverts à l’arrière par un moniteur. On entraîne la rue lorsqu'il y a peu de trafic. Régulièrement ou occa-
les aptitudes et les automatismes en répétant le tour, sionnellement ? Vous observerez que le pourcentage des
avant de rentrer à vélo chez Pro Velo, pour une évalua- personnes capables de rouler (et tourner) en tenant le
tion collective et individuelle et des conseils sur l’achat guidon à une main est, lui, nettement inférieur aux 50 %.
d’un vélo et les moyens de poursuivre l’apprentissage Les aptitudes de base sont, elles, plus largement
(p. ex. via le module 2). acquises.

Nos bons élèves ont à présent acquis un niveau suffisant 71 % possédaient un vélo après la formation, contre 16 %
pour rouler dans le trafic accompagnés par un cycliste avant. Il ressort clairement des contacts pris que ce sont
régulier. Aussi avons-nous tenté, en juin 1997, une les personnes qui ont acquis un vélo qui ont obtenu les
(courte) expérience de parrainage de nos élèves ex- meilleurs résultats.
débutants par des membres du Gracq. La proposition de Quelques mots enfin sur les enfants et les participants au
parrainage concernait deux déplacements à vélo par module 2.
semaine : l’un en semaine pour un trajet domicile-tra- Grâce à notre vélo-école, trois enfants ont pu prendre
vail, l’autre le week-end pour aller au magasin, à la part à une sortie à vélo que nous avons organisée avec
piscine, etc. La demande existe chez nos élèves et l’ex- leur classe. Nous restons persuadés qu'il y a encore à
périence mériterait d’être relancée. Bruxelles pas mal d'enfants qui ne savent pas rouler à
vélo...
Le module 2 “avancé” pour ceux qui Quant aux participants au module 2, nous devrons nous-
veulent vaincre leur peur du trafic mêmes veiller à ce que plus d'anciens du module 1 pour-
suivent leur formation par les modules 2 (Pro Velo) et 3
A l’origine, ce module comptait deux séances et avait (Gracq-Bruxelles).
lieu chaque premier et dernier samedi du mois, aux
mêmes heures que le module 1. Un test d’aptitudes hors
circulation, puis la pratique du trafic, en tout petits Statistiques débutants 1997-1998
groupes, sous la conduite d’un moniteur. Les parcours
proposés, de difficulté graduelle, passent en revue les 31 réponses sur 65, Femmes : 24, Hommes : 7
pièges du trafic. A chaque difficulté, on prend le temps
d’exercer la manoeuvre.
Avant Après Aujourd'hui
Fe Ho Tot Fe Ho Tot Fe Ho Tot
Il s’est vite avéré que deux séances ne suffisent pas aux J'ai un vélo 5 0 5 17 5 22 18 5 23
élèves pour se libérer de leurs inhibitions. A partir de Je sais rouler sans
qu'on me tienne 5 1 6 24 7 31 24 7 31
mars 1999, la formation s’étalera sur quatre séances. Je sais rouler droit 3 0 3 18 6 24 20 7 27
Je sais prendre un
Bilan virage à 90°
Je sais rouler en tenant
2 0 2 16 4 20 18 6 24

le guidon à une main 0 0 0 5 4 9 6 5 11


La vélo-école répond à une réelle demande : en 1998, de Je sais tourner en tenant
le guidon à une main 0 0 0 1 3 4 2 3 5
mars à octobre, 65 personnes originaires de Bruxelles Je roule en dehors
mais aussi d’ailleurs dans le pays ont suivi avec succès du trafic 3 0 3 19 7 26 16 7 23
Je roule sur la rue
cette formation, soit une moyenne de neuf inscrits par lorsqu'il y a peu de trafic 0 0 0 12 6 18 11 6 17
mois. Je roule sur la rue même
lorsque le trafic est dense 0 0 0 0 2 2 1 2 3
Nous avons récemment envoyé une enquête à tous les J'utilise le vélo pour mes
déplacements quotidiens 0 0 0 0 0 0 0 2 2
élèves qui ont pris part à la vélo-école :
en 1997, 20 personnes (4 hommes, 13 femmes et 3 Avant Après Aujourd'hui
enfants) pour le module 1 et 1 pour le module 2; Fe Ho Tot Fe Ho Tot Fe Ho Tot
en 1998, 57 personnes (8 hommes, 44 femmes et 5 J'ai un vélo 21% 0% 16% 71% 71% 71% 75% 71% 74%
Je sais rouler sans
enfants) pour le module 1 et 8 pour le module 2. qu'on me tienne 21% 14% 19% 100% 100% 100% 100% 100% 100%
Pour en tirer les enseignements, nous nous sommes limi- Je sais rouler droit 13% 0% 10% 75% 86% 77% 83% 100% 87%
Je sais prendre un
tés aux adultes qui ont participé au module 1 : 31 virage à 90° 8% 0% 6% 67% 57% 65% 75% 86% 77%
réponses (sur 69 participants). Je sais rouler en tenant
le guidon à une main 0% 0% 0% 21% 57% 29% 25% 71% 35%
Je sais tourner en tenant
L'observatoire du vélo que nous avons mis sur pied à la le guidon à une main 0% 0% 0% 4% 43% 13% 8% 43% 16%
demande de la région bruxelloise révèle qu'à Bruxelles, Je roule en dehors
75 % des cyclistes sont des hommes et 25 % des femmes. du trafic 13% 0% 10% 79% 100% 84% 67% 100% 74%
Je roule sur la rue
Dans la vélo-école, la proportion s'inverse : 77 % de lorsqu'il y a peu de trafic 0% 0% 0% 50% 86% 58% 46% 86% 55%
femmes, pour 23 % d'hommes. Leur désir d’apprendre Je roule sur la rue même
lorsque le trafic est dense 0% 0% 0% 0% 29% 6% 4% 29% 10%
des femmes est donc manifeste. Jusqu’à présent cepen- J'utilise le vélo pour mes
26 dant, elles semblent plus enclines à utiliser le vélo dans déplacements quotidiens 0% 0% 0% 0% 0% 0% 0% 29% 6%
M. Geoff Gilbert, Assistant du projet Safe Routes to Schools, Sustrans, Bristol, R.U.

Le programme Safe Routes to Schools


Sustrans -abréviation de sustainable transport- est un
organisme d’utilité publique du Royaume-Uni, connu
surtout pour être à l’origine du National Cycle Network,
le réseau cyclable national. Il y a à peine cinq ans, on
comptait environ 500 km de routes cyclables en
Grande-Bretagne. Pour l’an 2000, Sustrans aura réalisé
4000 km et pour l’an 2005, plus de 10000 km de routes
seront ainsi accessibles aux cyclistes, piétons et autres
usagers faibles. Des routes pour aller au travail, à l’éco-
le, au magasin, ou simplement pour faire du sport ou
flâner. Des routes susceptibles d’être empruntées en
toute sécurité par des enfants de 12 ans sans accompa-
gnement adulte.
Les déplacements vers l’école sont devenus un problè-
me national en Grande-Bretagne. La prédominance de
la voiture a des effets de grande ampleur. Les parents
voient dans le trafic routier un danger pour leurs
enfants, danger qu’ils ne peuvent éviter qu’en les sur ce sujet à Londres et deux autres conférences se
emmenant à l’école en voiture. Ils contribuent ainsi à tiendront au Pays de Galles en mars et au nord de
plus de 20 % du trafic automobile aux heures de poin- l’Angleterre en juillet 1999.
te. Le nombre d’enfants conduits à l’école en voiture a
plus que doublé en dix ans et le Royaume-Uni a 2) Réalisations
aujourd’hui, parmi les pays de l’Union européenne, le
Nous avons aussi publié une farde d’information sur la
second plus mauvais pourcentage de jeunes piétons
façon d’intégrer le projet safe routes to school dans la
victimes de la route.
plupart des matières scolaires du primaire et du secon-
D’autres pays ont déjà pris des mesures pour faire face daire. Elle incite les enseignants à choisir des thèmes
au problème. Le Danemark, par exemple, a réduit de qui éveillent les jeunes aux questions de développe-
80 % le nombre d’enfants victimes de la route en atté- ment durable, ou à entreprendre des activités pra-
nuant le trafic aux abords des écoles et en lançant un tiques liées à la sécurité autour des écoles, comme des
programme national de “routes sûres vers l’école”. études de trafic ou des repérages sur carte de trajets
Aujourd’hui, 60 % des jeunes danois vont à l’école à domicile-école. Leur travail a débouché sur des réalisa-
vélo, contre à peine 2 % en Grande-Bretagne. tions intéressantes dans le domaine des beaux-arts, de
l’éducation à l’environnement et à la santé, de la géo-
En l’absence d’initiative de la part du gouvernement, graphie, des technologies de l’information et de la
Sustrans a lancé il y a trois ans son projet national de communication, des mathématiques, des sciences, etc.
“routes sûres vers l’école” (en anglais, Safe Routes to dans tout le Royaume-Uni, mais plus spécialement
School), largement inspiré de l’exemple danois. Ce dans les dix écoles-pilotes.
projet comporte deux axes : un axe-réalisation (en col-
laboration étroite avec dix écoles pilotes) et un axe- Dans certaines de ces écoles, des cours de technique du
information. vélo ont vu le jour et nous avons collaboré à l’organi-
sation de journées-vélo. Nous avons aussi sensibilisé
1) Information parents, élèves et enseignants à l’usage du vélo, par
une formation à la sécurité routière et à la conduite du
Le projet tient à jour une base de données sur les acti- vélo et par un marquage des vélos avec l’aide de la
vités de safe routes to school à travers le pays. Il pro- police.
duit des brochures d’information et de conseils, du Parents et professeurs jugent cruciale la formation des
matériel audiovisuel et un bulletin trimestriel. Tout ceci jeunes cyclistes. Certains ne permettraient pas aux
contribue à informer les autorités locales, écoles et enfants de se rendre à l’école à vélo sans programme
parents d’élèves des développements dans les écoles de formation. C’est pourquoi Sustrans a mis au point
pilotes et ailleurs. Sustrans a organisé une conférence un programme pour les écoles, en collaboration avec 27
les autorités locales. Les activités ont parfois lieu pen- une initiative intitulée Healthy Schools. Le Ministère du
dant les heures de cours, le plus souvent après les cours Transport se réfère aujourd’hui explicitement au pro-
ou le week-end. Les techniques de base de la conduite gramme Safe Routes to Schools dans les conseils qu’il
à vélo sont exercées à l’école puis expérimentées dans donne aux décideurs locaux. Le bureau gallois a
le trafic. Les formateurs sont soit des instructeurs en annoncé qu’en 1999, un budget d’1,5 million de livres
sécurité routière employés par l’administration locale, serait consacré à des safe routes to schools au Pays de
soit plus généralement des bénévoles. Quelques admi- Galles. Nous avons été consultés pour formuler la nou-
nistrations sont à même d’offrir un entraînement indi- velle stratégie nationale en faveur du vélo, rendue
viduel aux enfants sur leur trajet domicile-école, aux publique en 1996 et qui vise à doubler le nombre de
adultes qui les accompagnent ou à des familles. déplacements à vélo d’ici l’an 2002.
Beaucoup de parents ne savent ou n’osent pas rouler à
vélo dans le trafic et ont eux-mêmes besoin de soutien Le gouvernement a commandé un guide pratique sur
et d’encouragement pour inciter leurs enfants à rouler les déplacements vers l’école, qui doit paraître en 1999.
à vélo. Nous sommes chargés de rédiger ce guide et menons
actuellement une enquête auprès d’environ 50 écoles
La présence de range-vélos efficaces à l’école est un pour collecter des informations. En trois ans, le concept
autre facteur décisif. Sustrans a commandé la de safe routes to schools s’est étendu bien au-delà de
construction d’abris pour vélos, après avoir pris l’avis nos dix écoles pilotes.
des élèves eux-mêmes.
L’an passé, un groupe de consultance sur les déplace-
En 1996, Sustrans avait interrogé 10000 élèves du pri- ments domicile-école a été mis sur pied par le gouver-
maire et du secondaire sur leur trajet domicile-école : nement au plus haut niveau, en vue de coordonner les
mode de transport, itinéraire suivi, perception du dan- politiques et les actions entre les différents départe-
ger et préférences. La plupart des enfants jusqu’à l’âge ments. Sustrans a été invité à joindre ce groupe.
de 11 ans avaient avoué une préférence pour le dépla-
cement à vélo. Des études ont montré que plus tôt les Les élèves de nos six écoles pilotes de l’enseignement
habitudes sont prises, plus elles ont de chance de se secondaire ont pris part à un échange organisé par
maintenir. Mais la plupart des parents interdisent à Sustrans avec des écoles danoises d’Odense. Ils ont
leurs enfants de faire seul le trajet domicile-école à passé une semaine sur les routes danoises et visité le
vélo. Il convient donc de les convaincre de la sécurité centre de sécurité routière où sont formés tous les
des routes pour les jeunes piétons ou cyclistes. élèves d’Odense. Les petits anglais étaient surpris du
degré de liberté expérimenté par leurs camarades
Tout en étant un organisme d’utilité publique, Sustrans danois, qui peuvent traverser leur ville à vélo en toute
est une compagnie de construction où travaillent des sécurité, sur de larges routes sans voitures.
ingénieurs civils. L’amélioration des infrastructures est
par conséquent un élément central du programme Safe Bilan
Routes to Schools. Nous avons fait, aux décideurs
locaux, des propositions d’aménagements pour pié- Dans certaines écoles pilotes, nous avons d’ores et déjà
tons et cyclistes aux abords des dix écoles pilotes. Leur doublé voire triplé le nombre d’élèves qui font le trajet
financement vient du gouvernement central, de pro- à vélo. Dans deux écoles primaires où la bicyclette était
moteurs privés ou, occasionnellement, de l’adminis- bannie, elle est aujourd’hui autorisée et même encou-
tration locale. ragée. Le nombre de déplacements en voiture a parfois
été réduit. Le programme Safe Routes to Schools a réa-
Les trottoirs ont été élargis, des rails de sécurité instal- lisé pas mal de choses en trois ans, mais il reste encore
lés, ainsi que de nouveaux passages pour piétons. des années de travail pour atteindre ce qui se fait au
Lorsque c’était possible, les trottoirs existants ont été Danemark, où les jeunes enfants peuvent aller à l’école
aménagés pour un usage partagé entre piétons et à pied ou à vélo en toute sécurité, même sans accom-
cyclistes. Des bandes cyclables ont été marquées au sol pagnement.
sur la chaussée et, quand la place et les budgets le per-
mettaient, construites en site propre.
Sustrans,
La vitesse des véhicules motorisés a été réduite par des
PO Box 21, Bristol BS 99 2HA
plateaux de direction, des chicanes ou des limites de
00 44 117 929.08.88 (fax 929.41.73)
vitesse. Le gouvernement est sur le point d’assouplir la
législation relative aux zones 30, ce qui permettra de
les généraliser aux abords des écoles.
Sustrans a initié le programme Safe Routes to Schools
au Royaume-Uni en 1995. Une partie de ce travail a
consisté dans du lobbying et de la consultance auprès
des services gouvernementaux, avec des résultats
encourageants. Le Ministère de la Santé vient de lancer
28
M. Robert Boivin, Président a.i. du Groupe Vélo, Montréal, Québec, Canada

Le Tour des Enfants ou l’éducation


cycliste par l’événement
Chaque année, à partir de la dernière semaine de mai,
nous marquons le début de la saison cycliste en orga-
nisant de grands événements. Parmi ceux-ci, le Tour
des Enfants occupe une place de choix par son carac-
tère particulier et du fait qu’il ouvre en quelque sorte
les festivités.
Du point de vue des participants, le Tour des Enfants se
présente comme une expérience urbaine aussi inusitée
que stimulante. Il propose de rouler en vélo dans
Montréal, la plus grande ville du Québec, alors que
toute la rue est réservée en exclusivité aux cyclistes.
Aucune auto ne peut pénétrer sur le parcours. L’accès
est bloqué au moyen d’une haie de barricades et de
policiers en uniforme ainsi que par plus d’un millier de
bénévoles, portant un t-shirt aux couleurs de l’événe-
ment.
Qui plus est, les seuls cyclistes présents sur le parcours
sont des enfants de six à douze ans. On en compte pas enfants. Il lui apporte aussi de la crédibilité auprès des
moins de 10 000. À la ligne de départ, le matin, ils for- parents, des éducateurs et des commanditaires.
ment une large marée de pastilles de couleurs (à cause
des casques qu’ils portent presque tous) qui s’étend Tout ne s’arrête pas une fois que la randonnée est ter-
sur plusieurs centaines de mètres. Le spectacle est sai- minée. Au contraire! La fête, pourrait-on dire, ne fait
sissant et émouvant. On a l’impression, ce jour-là, que que commencer. Un immense pique-nique dans un
Montréal est la cité des enfants. parc succède à la partie sportive. La plupart des
parents apportent un casse-croûte dans une glacière,
Pour le plus grand bonheur des jeunes, le Tour des étendent une nappe sur la pelouse et c’est le déjeuner
Enfants est interdit aux parents. Ceux-ci doivent rester sur l’herbe. Plusieurs de nos commanditaires en profi-
sur le banc. Les seuls “ grands ” admis sont des béné- tent pour distribuer des cadeaux aux enfants. Pour
voles à bicyclette. Identifiés eux aussi aux couleurs de notre part, nous orchestrons une animation, fort prisée
l’événement, ils possèdent une formation en premiers des participants, se composant de clowns plus amu-
soins et sont en mesure d’effectuer des réparations sants les uns que les autres, de jeux coopératifs, d’ate-
mécaniques mineures. Leur rôle consiste à veiller au liers de maquillage, etc.
confort et à la sécurité des enfants.
Nous avons fait estimer par une firme spécialisée la
Le Tour des Enfants représente pour ses participants participation à ce pique-nique. À notre surprise, elle
une randonnée qui vaut le déplacement. Le trajet fait fut évaluée à 45 000 personnes. C’est donc dire que
habituellement quelque 25 kilomètres, les plus rapides chaque enfant qui vient pédaler est accompagné de
complètent le parcours en une heure approximative- 3,5 personnes. Cette affluence révèle une dimension
ment, tandis que les derniers prennent plus de deux essentielle du Tour des Enfants : sa mobilisation com-
heures. Notez qu’il s’agit d’une randonnée et non munautaire et familiale.
d’une course. Pas de médaille! Ni de chronomètre!
Nous insistons toujours sur cette philosophie de l’évé- La préparation du Tour des Enfants, qui s’étend sur une
nement. année entière, entraîne la collaboration de différents
groupes: plusieurs services de la Ville de Montréal, la
Nous utilisons le mot “ événement ” pour décrire le police, quelque 1700 bénévoles, des commanditaires,
Tour des Enfants, car c’en est un. Les médias le cou- des médias, les parents ainsi que le milieu scolaire
vrent de façon importante. En général, la majorité des (direction de commissions scolaires et d’écoles, ensei-
quotidiens montréalais en traitent en première page. Il gnants, animateurs de pastorale, etc.).
apparaît aux bulletins de nouvelles des radios comme
des chaînes de télévision. Cet aspect médiatique du Le choix d’un parcours, la fermeture d’une vingtaine
Tour des Enfants concourt à sa popularité auprès des de kilomètres de rues, l’aménagement d’une aire de 29
départ, d’un site de pique-nique et d’une halte à mi- Une fois que l’enfant est inscrit, nous lui faisons parve-
chemin, l’organisation de services d’alimentation, nir par la poste un dossard, qu’il doit porter le jour de
d’abandon, le déploiement de complexes dispositifs l’événement, ainsi qu’un guide cycliste d’une vingtai-
de sécurité, le recrutement et la formation de béné- ne de pages que nous l’invitons à lire avec ses parents.
voles, les communications et la recherche de finance- Cette autre publication explique le déroulement de
ment, tout cela ne s’improvise pas et exige une prépa- l’événement. Elle suggère des consignes que parents et
ration d’autant plus méticuleuse qu’on travaille pour enfant peuvent se donner pour se retrouver. Elle
des enfants. Les parents des enfants qui participent au contient de nombreuses informations relatives à la
Tour sont particulièrement préoccupés de la sécurité de pratique du vélo : ajustement de la bicyclette, équipe-
leur progéniture. Ils demandent, et personne ne les en ment requis, etc.
blâmera, d’être rassurés. Par conséquent, il ne suffit
pas de bien organiser l’événement, de le rendre sécu- Depuis la création de l’événement en 1992, nous avons
ritaire et confortable, il faut aussi être prêt à informer constaté que les parents suivent les conseils que nous
adéquatement les parents et à les aider à préparer leur leur prodiguons. Les vélos semblent mieux ajustés et en
enfant à l’événement. Voici comment nous procédons. meilleur état. On a pu observer, au début, que la gran-
de majorité des enfants portaient des sacs sur le dos
Des frais d’inscription sont exigés pour participer à plutôt que dans un panier ou accrochés à un porte-
l’événement. Un formulaire doit être complété et signé bagages. Nous avons commencé à traiter de la ques-
par un parent. Le formulaire d’inscription est imprimé tion dans le guide cycliste et on a vu apparaître davan-
à l’intérieur d’une publication en bande dessinée que tage de vélos équipés de panier et de porte-bagages.
nous produisons nous-mêmes et distribuons dans plus
de 500 écoles élémentaires de l’île de Montréal et des Historiquement, le Tour des Enfants est venu après le
municipalités riveraines. Au total, nous distribuons 165 Tour de l’Île, un événement rassemblant 45 000
000 copies de cette publication. cyclistes dans le rues de Montréal, le premier dimanche
de juin. Le prestige et la notoriété du Tour de l’Île amè-
Pratiquement, nous envoyons la Bédé Vélo (c’est le nent souvent les médias à présenter le Tour des Enfants
nom de la publication) aux commissions scolaires. comme le Tour de l’Île des Enfants. Il est certain que
Celles-ci l’acheminent à chaque direction d’école, nous avons pu mettre sur pied le Tour des Enfants grâce
laquelle la remet aux enseignants. Ces derniers les à l’expertise acquise à organiser le Tour de l’Île. Ce pro-
donnent gratuitement à chacun de leurs élèves. jet traduisait une double inquiétude qui nous animait :
celle de voir la ville devenir menaçante pour les enfants
Le milieu scolaire québécois n’autorise pas facilement à cause de la prolifération des automobiles, celle d’as-
la distribution dans les écoles de publications non pro- sister à une diminution de la pratique de l’activité phy-
duites par le ministère de l’Éducation. Notre Bédé Vélo sique chez les enfants avec tous les problèmes pour la
se doit donc d’être impeccable sur le plan éducatif, de santé qu’un style de vie sédentaire génère.
la qualité de la langue et des valeurs qu’elle véhicule.
Aussi nous accordons un grand soin à sa production. Pour terminer, cette formule d’éducation cycliste par
Nous engageons des bédéistes professionnels habitués l’événement que nous avons mise au point complète
à dessiner pour ce groupe d’âges. La Bédé Vélo d’autres interventions visant l’éducation cycliste des
contient des jeux, des histoires, des chroniques. Elle enfants. Celle que nous venons de décrire présente
parle abondamment de sécurité routière et de préser- l’avantage de rendre la bicyclette attrayante et média-
vation de l’environnement. Bref il s’agit d’un véritable tique. Elle touche un éventail d’enfants plus large que
magazine cycliste. les seuls participants à l’événement et elle comporte
l’intérêt de susciter une mobilisation communautaire
Nous savons maintenant que plusieurs enseignants et familiale autour de l’activité. Elle suscite les éduca-
l’utilisent comme outil pédagogique. La tenue de teurs à parler de vélo et pas uniquement dans les cours
l’événement et la sortie de la Bédé Vélo créent des d’éducation physique. Elle sensibilise et outille les
occasions pour mettre le vélo à l’ordre du jour et orga- parents à jouer un rôle d’éducateurs cyclistes de leurs
niser des activités en classe : cours de français ou de enfants. Le vélo est un jouet fantastique. C’est aussi un
mathématiques, discussion sur l’environnement, acti- véhicule, un mode de transport. Il requiert par consé-
vité de sécurité routière, session d’éducation physique, quent un apprentissage.
etc. Nous savons aussi que les parents lisent la publi-
cation. Un message leur est d’ailleurs spécifiquement
adressé. Vélo Québec,
Un certain nombre d’enseignants organisent la partici- Rue Rachel Est, Montréal, Québec H2J 2J9
pation de leurs élèves à l’événement. Certains s’y pré- 00 1 514 521.83.56
sentent même avec une bannière identifiant leur école.
Dans la mesure du possible, nous nous efforçons de
leur faciliter la tâche. De plus, nous restons en contact
étroit avec les directions des commissions scolaires et
des écoles.
30
Les cahiers du vélo sont une réalisation de l’association Pro Velo,
dont voici la philosophie et les principales activités :

Pro Velo
P romouvoir le déplacement et la
découverte à vélo.
Le vélo : la mobilité réinventée. Evénements
Le vélo est peu coûteux et accessible à tous, respectueux de
l'être humain et de l'environnement, silencieux, convivial,
compact, rapide pour les trajets courts et complémentaire
aux transports publics pour les autres. Grâce à la bicyclette,
on vit et on respire, on voit et on se rencontre. A vélo, on
invente une mobilité durable.

Pro Vélo, une association de cyclistes.


P our faire progresser l'usage du vélo comme mode de
déplacement et de découverte, Pro Vélo co-organise
des événements grand public, dans une ambiance
festive et amicale.
Dring Dring 99
L'asbl Pro Vélo est née en 1992 de la volonté de plusieurs Nouveauté : entrée gratuite à l’expo “Vivre ou survivre ?” du
cyclistes de mettre en commun leurs compétences en vue de Musée d’Histoire Naturelle.
conseiller les autorités en matière d'aménagements cyclables Dimanche 9 mai : journée de remise en selle (de 10 à 17 h).
et d'organiser des événements de promotion de l'usage du Au Parc du Cinquantenaire, gratuitement offert :
vélo. Depuis 1994, Pro Vélo développe en outre des activités ● contrôle technique professionnel
de vélotourisme et d'éducation au vélo. ● bourse du vélo d'occasion
Pro Vélo est un prestataire de services qui aide autorités, ● vélo-écoles
écoles et entreprises à promouvoir une nouvelle place pour ● balades de découverte guidée des itinéraires cyclables
le vélo. ● expositions, animations, rencontres

Des professionnels et des bénévoles. Mercredi 12 mai : à vélo au travail et


Les activités de Pro Vélo se développent grâce à l'action à l'école.
déterminée d'une petite équipe de permanents qui ● Accueil avec petit déjeuner aux
conçoivent, coordonnent et assurent le suivi des actions maisons communales.
entreprises tout au long de l'année. ● Remise des prix du vélo, du
Des bénévoles épaulent l'organisation, en y apportant leur guidon et de la sonnette d'or.
temps et leur enthousiasme.
Carolorando Samedi 26 juin
après-midi. Randonnée cycliste à
la découverte des trésors cachés
de la Ville de Charleroi. Départ

Bureau d’étude spécialisé de la Place Charles II dès


13 heures.
Grand-Prix
Eddy Merckx version familiale.

L

a conception d’aménagements cyclables est
une discipline en soi. Pro Vélo en a fait sa spé-
cialité.

Méthode de travail : allier la connaissance technique à la


Dimanche 29 août en matinée.
25 km dans Bruxelles sans voitures :
une expérience inoubliable. Départ
à 10 h devant le CCN (gare du Nord)

La Vélobrabançonne.
pratique du terrain et à l’avis des cyclistes locaux.
Dimanche 10 octobre. Grand rallye à
• Conseil technique aux commissions vélo locales.
vélo, à la découverte de l'ouest du
• Formation du personnel de administrations : Région wal- Brabant wallon. Départ entre 9h30
lonne (1997-98) et communes bruxelloises (1999). et 12h de Braine-l’Alleud et en route
vers Ittre et Clabecq.
Etudes et publications récentes :
• Le réseau cyclable bruxellois (Région de Bruxelles-
Capitale,1994)
• Les sens uniques limités à Bruxelles (1997) et dans 20
villes belges (IBSR, 1998)
• Le stationnement des vélos aux arrêts de transports en Vélocation et vélotours guidés
commun (Région de Bruxelles-Capitale,1998)
• Plan vélo de Charleroi (1998) Demandez-nous le programme 1999
• Observatoire bruxellois du vélo, études statistiques (1998) Pro Vélo asbl,
• Code de bonne pratique des aménagements cyclables Réservations
et renseignements :
(Région wallonne, 1999) 02/502 73 55
31
La vélo-école de Pro Velo
P our (ré)apprendre à rouler à vélo en
ville.
Vous rêvez de vous déplacer à vélo à Bruxelles, mais personne ne
Pour les écoles normales, Pro Vélo propose un programme de forma-
tion original réparti en deux demi-journées et une journée complète
Prix : à négocier en fonction du nombre d’élèves.

vous a jamais appris à le faire ? Vous ne vous sentez pas à l'aise séance 1 (1/2 journée) : connaissances et réflexion
dans la circulation ? 1. Le vélo, mode de déplacement, enjeu de société
2. Le cycliste dans la circulation: code de la route et bons réflexes
Pro Vélo vous propose sa vélo-école permanente pour familles et 3. Le vélo dans le programme des cours : ou comment aborder le
individuels. thème du vélo dans les autres matières scolaires
● pour les débutants (module 1) : programme de 10 h de cours en
séance 2 (1/2 journée) : éléments pratiques et organisationnels
petit groupe et 1 h de cours particulier (si nécessaire). Modules Réflexion sur les problèmes propres à la circulation en groupe, pré-
étalés sur quatre samedis, de 10 h à 12 h 30. Tous les samedis de paration des élèves et du matériel et exercice de repérage d'it-
mars à octobre sauf en juillet. Prix : 3.000 f inéraires sur une carte
(+ 500 f pour la location d’un vélo)
● pour vaincre sa peur en ville (module 2) : 10 h en petit groupe. séance 3 (1 journée) : ateliers pratiques et sortie à vélo
1. Atelier de technique du vélo
Tous les samedis matins d’avril, juin, août et octobre. Prix :
2. Atelier d'habileté
3.000 f (+ 500 f pour la location d’un vélo). 3. Le cycliste dans la circulation, pratique en rue : Expérimentation
● module 1 + 2 : prix réduit à 5.000 f (+ location du vélo) d'une sortie en groupe à vélo en mettant en pratique l'itinéraire
Pour les écoles, Pro Vélo propose : répéré sur carte. Evaluation de l’intérêt, des aléas et dangers
● des sorties pédagogiques à vélo éventuels d’une sortie.
● des vélotours guidés à prix réduit
● une aide aux parents et enseignants désireux de lancer un pro-
gramme cycliste ou du ramassage scolaire à vélo.

Les cahiers du vélo


Abonnement 8 numéros (jusqu’à fin 2000) : 500 BEF (hors Belgique : 800 BEF) - A verser au 068-2160140-74 (mention : cahiers du vélo)

Prochains thèmes :

2. Avril 1999. A vélo au travail et à l’école : réflexes, conseils, aménagements.


3. Juin-juillet 1999. Vacances à vélo : location, vélos gratuits, transport des vélos.
4.Octobre 1999. Le vélo en chiffres. Evolution en une décennie.

Nom : ..................................................................................................................................................

Institution : ..........................................................................................................................................

Adresse : ..............................................................................................................................................

Tél. : ................................... Fax : .......................... E-Mail : ...........................................................

❏ Je désire m'abonner aux 8 numéros des cahiers du vélo, et je verse en conséquence 500 BEF (800 BEF
pour l'étranger) au 068-2160140-74
❏ Je désire organiser une sortie pédagogique à vélo avec une classe ou d'autres animations vélo, et désire
qu'on reprenne contact avec moi à cette fin.
❏ Je désire avoir plus d'informations sur les études et conseils techniques que peut réaliser Pro Vélo (bureau
d'études).
❏ Je suis intéressé par les activités suivantes de Pro Vélo, pour lesquelles je désire être tenu au courant
❍ Vélotours guidés
❍ Evénements
❍ Publications

Date Signature

- Rue Solvay 32A (avant le 15 mars 99)


A renvoyer ou faxer à Pro Velo 1 050 Bruxelles - fax : (02) 502 86 41
- Rue de Londres 13-15 (après le 15 mars 99)