You are on page 1of 4

ANNEXE 5

LOCALISATION DU TROISIEME AEROPORT DANS LE BASSIN PARISIEN

PROPOSITION CONCERNANT LA LGV « LONDRES - PARIS PAR AMIENS »

Tout nouvel aéroport international doit impérativement réunir des atouts indispensables
à sa réussite :

• Disposer d’un « hinterland » économique et d’un bassin d’emploi


• Etre relié par autoroutes aux grandes métropoles urbaines et bien
entendu à la capitale nationale
• Etre connecté au réseau national et européen de LGV, afin d’en faire une
plateforme multimodale
• Accueillir une compagnie basée ( fret et / ou passagers ) assurant sa
viabilité économique.

La localisation du 3ème aéroport ne peut méconnaître ces nécessités et doit donc tenir
compte des différentes options du tracé prévisionnel de la future LGV « LONDRES –
AMIENS – PARIS » (1) qui est pertinente dans son principe.

Cette LGV est l’occasion de compléter et de fiabiliser le réseau de LGV national et


européen.

A l’instar de l’A16 ( qui doublera à terme l’A1 via AMIENS ) qui connecte LONDRES-
CALAIS à Paris par AMIENS, la LGV LONDRES-AMIENS doit desservir BEAUVAIS,
CERGY-ACHERES, St QUENTIN en YVELINES et assurer l’interconnexion Ouest vers
la LGV Atlantique ( tracé 1+2+3 ).

Cet itinéraire permet un gain de temps considérable entre LONDRES et BORDEAUX


et évite la saturation de l’interconnexion Est en région parisienne. C’est également
l’occurrence de boucler à terme une rocade francilienne de LGV, qui permettrait de fiabiliser
le réseau européen et désenclaverait la Normandie via la liaison Normandie – PARIS.
Cette option ambitieuse, impose de connecter AMIENS à la LGV Nord entre CHAULNES
et COMPIEGNE ( tracé 4 ).

A l’intersection de ce réseau ferré LGV doit se situer le site du 3ème aéroport ( 3A ), à


l’instar de ROISSY-CDG, localisé au sud du triangle LGV de VEMARS.

Une étape supplémentaire consiste à poursuivre ce barreau vers REIMS ( tracé 5 ) pour
interconnecter LGV Nord / LGV Est permettant à terme de relier « LONDRES-REIMS et
STRASBOURG » sans passer par PARIS ( tracé 1+4+5 ) et assurant également un
lien LGV « VATRY-REIMS - 3ème aéroport » ( tracé 5+6 ).

A terme, les 3 aéroports ( VATRY, ROISSY et PICARDIE ) seraient


interconnectés entre eux.

(1) LGV LONDRES – AMIENS – PARIS : Inscrite au schéma directeur européen, en étude avant débat
public à la CNDP ( Commission Nationale du Débat Public ).
APELNA - Mairie de Sannois
27
ANNEXE 5 (suite)

UN AEROPORT EVOLUTIF

Une fois le site réservé, en lien avec le tracé retenu pour le projet de LGV LONDRES-
AMIENS-LGV Nord, se pose le problème de la programmation des travaux.

Afin de respecter le plafonnement de ROISSY ( en mouvements aériens voir annexe 1 )


la date de mise en service peut être raisonnablement estimée dans la fourchette « 2014-
2020 » et plus sûrement « 2018-2020 » selon le pourcentage moyen d’évolution des
mouvements aériens (2). Sachant qu’il faut 8 à 10 ans pour réaliser un tel équipement, il
est urgent de retenir sa localisation.

Réaliser en première phase, un aéroport pour le fret tout cargo et le fret express a du
sens au niveau européen et mondial, à la seule condition que cet aéroport, par le choix
de son implantation, puisse être opérationnel 24h/24h.

En effet, on estime que le fret aérien a un taux de croissance annuel de 6 à 10% selon
les segments. L’évolution de l’économie mondiale se fait vers toujours plus d’échanges,
plus de flux tendu et plus de fret express.

Carte 1

APELNA - Mairie de Sannois (2) voir simulations annexe 3 28


ANNEXE 5
Carte 2

29
ANNEXE 5
Carte 3

30

Related Interests