You are on page 1of 13

Introduction :

Le Tour de France, la grande boucle, voilà des noms qui font frissonner les fans de sport du monde entier depuis 1903.

Le tour est devenu

en quelques années un des plus grands

événements sportifs mondial derrière les Jeux Olympiques et la

coupe

du

monde

de

football.

Aujourd'hui,

dépassé les attentes de son créateur ,il est

ce

spectacle

a

retransmit dans

186 pays et regardé par 1 milliard de personnes à travers le monde. Cependant le Tour connaît aussi des problèmes qui nuisent à son aura. En effet le dopage à l'échelle industrielle et l’argent sale ont peu à peu perverti l'âme de cette compétition.

Alors qu'un français sur trois a au moins assisté à une étape du Tour de France, celui-ci devient de plus en plus critique à l'égard de sa course nationale. Indépendamment du contexte sportif, les attractions proposées par les organisateurs de l’événement comme la caravane publicitaire, assurent une fréquentation optimale des étapes.

Quelque soit les scandales qui gangrènent cet événement, le Tour reste une manne financière non négligeable pour les villes traversées. Les touristes, coureurs ou encore l'encadrement remplissent les commerces et autres hôtels.

Quelles sont les évolutions des retombées du Tour de France ?

I) Les débuts et l’expansion de la Grande Boucle

L’origine du Tour

A la fin du XIX siècle il n’existe qu’un quotidien sportif en France : « le Vélo ». Son rédacteur en chef Pierre Giffard, intervient dans ses colonnes pour soutenir Dreyfus mais cela déplait aux industriels du cycle et de l’automobile (pour la plupart antidreyfusards). Or ces derniers financent son journal par la publicité. En 1900, par leur représentant le comte de Dion, Henri Desgrange créé un journal concurrent appelé

« l’Auto-Vélo. », Desgrange fera éditer son journal sur papier jaune(cette couleur donnera par la suite la couleur du maillot jaune) alors que « le Vélo » est publié sur papier vert.

« l’Auto-Vélo. », Desgrange fera éditer son journal sur papier jaune(cette couleur donnera par la suitehttp://www.memosport.fr/1903-maurice-garin-remporte-le-1er- tour-de-france-cycliste.html Le titre choisit portant le mot Vélo, Paul Rousseau, directeur du «Vélo» intente un procès. Le 16 Janvier 1903, le procès est perdu par Dion ,Il est alors contraint de changer le nom de son Journal et le nomme «l’Auto». Ce changement de nom pourrait affecter les ventes de ce dernier, le cyclisme générant d'important enjeux économiques et sportifs, Desgrange doit donc trouver un moyen de riposter. Son collaborateur, Géo Lefèvre, lui propose alors d’organiser une course cycliste qui pourrait augmenter son lectorat. Le 19 janvier 1903, «L’Auto» annonce la création de la plus grande épreuve cycliste jamais organisée: Le Tour de France. La course sera lancée en Juillet et les ventes du quotidien s’accroissent au détriment de son concurrent, Celui-ci se voit contraint de cesser sa publication. Sa popularité Le Tour de 2011 enregistrera 18.9 millions de spectateurs durant les premières semaines de course de l’année 2011; les audiences moyennes des étapes en direct sur «France 2» sont à leur apogée au niveau de l’audience depuis 2005, avec 3,9 millions de téléspectateurs et 37% de part de marché. Lors de " id="pdf-obj-2-4" src="pdf-obj-2-4.jpg">

Le titre choisit portant le mot Vélo, Paul Rousseau, directeur du «Vélo» intente un procès. Le 16 Janvier 1903, le procès est perdu par Dion ,Il est alors contraint de changer le nom de son Journal et le nomme «l’Auto». Ce changement de nom pourrait affecter les ventes de ce dernier, le cyclisme générant d'important enjeux économiques et sportifs, Desgrange doit donc trouver un moyen de riposter. Son collaborateur, Géo Lefèvre, lui propose alors d’organiser une course cycliste qui pourrait augmenter son lectorat. Le 19 janvier 1903, «L’Auto» annonce la création de la plus grande épreuve cycliste jamais organisée: Le Tour de France. La course sera lancée en Juillet et les ventes du quotidien s’accroissent au détriment de son concurrent, Celui-ci se voit contraint de cesser sa publication.

Sa popularité

Le Tour de 2011 enregistrera 18.9 millions de spectateurs durant les premières semaines de course de l’année 2011; les audiences moyennes des étapes en direct sur «France 2» sont à leur apogée au niveau de l’audience depuis 2005, avec 3,9 millions de téléspectateurs et 37% de part de marché. Lors de

la 2ème semaine de course, les étapes réunissent sur «France 2» en moyenne 4.8 millions de téléspectateurs avec 43% de la part d’audience, «France 3» ayant pour sa part enregistré en moyenne 3.2 millions de téléspectateurs pour une part d'audience de 24.7%.

Comment les villes se portent-elles candidates à l’accueil du Tour et pourquoi? L’une des premières raisons pour lesquelles les villes se portent candidates est principalement lié au grand nombre de visiteurs et au développement économique que celle-ci engendre. Ces derniers viennent principalement pour admirer les coureurs dans leurs efforts physiques intenses. En 1930, une caravane publicitaire est présente à toutes les étapes, cela est considéré comme une révolution. Actuellement environ 39 % des spectateurs viennent en priorité pour la caravane. A l’époque les équipes de grandes marques qui sponsorisaient les coureurs ont décidé de se retirer de la grande boucle aux profits des équipes nationales. Cependant des petits coureurs individuels plus connu sous le nom de « touriste routier » sont encore admis mais toutes leurs dépenses sont a la charge des organisateurs y comprit l’achat des cycles. Pour financer se modèle de course, Mr Desgrange le créateur du Tour de France décide alors d’organiser un défilé de véhicules qui « font de la réclame » en distribuant des cadeaux, Ce défilé appelé « caravane publicitaire » rencontre un franc succès auprès du public qui se prête volontiers au jeu. Des marques, comme la Vache qui rit, gagnent vite le cœur du public. Pour les villes qui accueillent le tour de France, c’est une opportunité car celles–ci ont l’occasion d’être à la Une de l’actualité pendant 24 heures.

Revel est l’une des villes qui accueille le Tour de France tous les 5 ans depuis

Revel est l’une des villes qui accueille le Tour de France

tous les 5 ans depuis 1990. Le maire Alain Chatillon déclare que la Grande Boucle est un avantage énorme en terme d’image pour l’intérêt de la ville , Revel apparaîtra sur une multitude de chaînes télévisées dans 186 pays pour un moindre coût car un spot sur les chaînes françaises seraient très onéreuses. Cette ville a vécu un afflux de touristes car elle est passée de 9800 habitants à 90000 visiteurs sur deux jours. Un lien charnel attache les fans de cyclisme à leur plus grand événement annuel. Le Tour de France est le 3ème événement sportif mondial, après les Jeux Olympiques et la Coupe du Monde de Football. Cette course cycliste suscite un retentissement médiatique international : elle est diffusée par les télévisions du monde entier. Sont aussi représentés dans la grande boucle les 76 radios de 25 pays et 450 journaux, agences photos, nouveaux médias de 26 pays : soit un total de

3600 accréditations

Le Tour, c’est 4500 personnes à déplacer,

... loger et nourrir tous les jours, plus de 2400 véhicules suivent la course. En 2009, le Tour s’est arrêté dans 21 villes étapes, a traversait 560 communes et s’est rendu dans 5 pays étrangers : Monaco, Andorre, l’Espagne (Gérone et Barcelone), la Suisse (Verbier et Martigny) et l’Italie. Cette dimension internationale s'est encore accrue en 2010, quand le départ a était donné à Rotterdam. Chaque année, plus de 250 villes se portent candidates pour accueillir le Tour. Certains passionnés

de cyclisme n'hésitent pas à refaire le trajet de la course par leurs propres moyens : vélo, voiture, …

Les aménagements des villes pour l’accueil du Tour

De nombreuses villes se portent candidates auprès des services du Tour pour accueillir une étape. L’examen de leur dossier est soumis à la concordance entre leurs positions géographiques et les grandes lignes définies par les objectifs sportifs. Certaines villes, stratégiquement placées sur la route des Alpes ou des Pyrénées, sont mieux « déservies » que d’autres. Une fois qu’une ville est présélectionnée pour figurer au programme d’une édition du Tour, les organisateurs doivent s’assurer que l’arrivée (ou le départ) du peloton pourra se faire dans des conditions optimales pour le spectacle sportif, pour la sécurité des coureurs, du public et du travail de toutes les populations suiveuses. Les villes doivent par exemple fournir des barrières pour les derniers kilomètres de course, mettre à disposition des locaux suffisamment spacieux pour installer une salle de presse pouvant accueillir 450 journalistes de presse écrite. La largeur des voies, la possibilité d’aménager des zones de parking, la configuration des derniers virages, la modification de ronds-points, de dos d’ânes : tout est noté par les «commissaires généraux» du Tour de France lors de leur premier passage; leur feu vert est indispensable.

<a href=http://www.lcl.com/fr/actualites-lcl/tour-de-france/tour-de-france-2011/caravane- lcl-du-tour-de-france-2011/ II) Le revers de la médaille Le dopage Le dopage à toujours était présent sur les routes du Tour. On peut dire que les progrès techniques se sont fait en même temps que celui du dopage. En effet alors que les pionniers de cette épreuve ce dopaient d'une manière qualifiés aujourd'hui d'artisanale et utilisaient des cycles quasi archaïque, les " id="pdf-obj-6-2" src="pdf-obj-6-2.jpg">

II) Le revers de la médaille

Le dopage

Le dopage à toujours était présent sur les routes du Tour. On peut dire que les progrès techniques se sont fait en même temps que celui du dopage. En effet alors que les pionniers de cette épreuve ce dopaient d'une manière qualifiés aujourd'hui d'artisanale et utilisaient des cycles quasi archaïque, les

coureurs du XXI ème siècle utilise des montures à la pointe de la technologie, ils se dopent avec des produits toujours plus performants et toujours plus indétectables.

La composition de certains produits fait aujourd'hui frissonner bon nombres de médecins : alcool, arsenic, caféine, éther, fer, huile camphrée, phosphore, ou encore strychnine, sont mélangés dans l’alimentation des sportifs. C'est notamment après de nombreux incidents liés au dopage et la découverte en 1960 par le docteur Pierre Dumas sur un coureur italien qui était relié à un bocal de testostérone qui fit ouvrir les yeux des autorités dirigeantes sur ce problème. Elles réagiront sévèrement en contrôlant la profession de soigneur - kinésithérapeute Immédiatement après cet événement la « guerre » contre le dopage fut déclaré: le 28 juin 1960 eut lieu le premier contrôle antidopage de l'histoire.

coureurs du XXI ème siècle utilise des montures à la pointe de la technologie, ils se

http://www.lexpress.fr/actualite/sport/du-dopage-sur-le-tour-de-france-

2010_907087.html

Malgré les mesures prisent contre ce fléau, le britannique Tom Simpson succombe en 1967 à des effets combinés de la chaleur, des amphétamines et de l'effort pendant l’ascension du Mont Ventoux. Chaque décennie connaîtra un grand scandale lié au dopage :

en 1978, le maillot jaune sera expulsé pour avoir utiliser l'urine

d'une autre personne lors d'un contrôle. En 1988, la victoire de Pedro Delgado contrôlé positif, attise un peu plus le débat entre Pro et antidopage. Un peu plus tard, en 1998, le premier scandale impliquant toute une équipe éclate; c'est l'affaire Festina. Cette équipe est exclu de l'épreuve après la découverte de produits dopants dans le véhicule du soigneur de l'équipe.

d'une autre personne lors d'un contrôle. En 1988, la victoire de Pedro Delgado contrôlé positif, attisehttp://www.last-video.com/video-tour-de-france-armstrong-et-contador- et-les-controle-anti-dopage Cette affaire éveillera de nombreux soupçons sur les performances de Richard Virenque, star française du cyclisme et membre de l'équipe Festina. Il avouera dans un premier temps ne jamais s'être dopé avant de revenir sur sa déclaration. La notoriété du Tour a faillit ne pas se relever de cette terrible année 1998, année la plus remplie en manière " id="pdf-obj-8-4" src="pdf-obj-8-4.jpg">

Cette affaire éveillera de nombreux soupçons sur les performances de Richard Virenque, star française du cyclisme et membre de l'équipe Festina. Il avouera dans un premier temps ne jamais s'être dopé avant de revenir sur sa déclaration.

La notoriété du Tour a

faillit ne pas se relever de cette

terrible

année

1998,

année

la

plus

remplie

en

manière

d'arrestation lié au dopage. Encore un des grands scandales du

cyclisme mondial éclate en 2006 : le coureur américain Floyd Landis est dépossédé de son titre de vainqueur du Tour de France après que l'on est détecté un taux de testostérones anormalement élevé après sa victoire d'étape à Morzinnes, en Haute-Savoie. En juillet 2010, l'étoile du cyclisme mondial et ancien vainqueur du Tour de France, Alberto Contador est

contrôlé positif

au clenbutérol ; il plaidera l'intoxication

alimentaire face au tribunal arbitral du sport pour se défendre. Le dopage est de moins en moins présent dans le tour en raison d'une surveillance et d'une répression toujours plus grande. Cependant de nombreux soupçons pèsent encore sur les épaules de coureur emblématique :Lance Amstrong.

D'autre

coureurs

ont

quand

à

eux

choisi

d'avouer

publiquement leurs prises de produits dopants ou comme ils l’appelaient le « pot-belge ». Le débat entre Pro et antidopage

est toujours présent

et

divise

la

population, certaines

personnalités de haut rang ont prit part au débat et à la

répression comme le Général de Gaulle. L'un des témoignages le plus saisissant et les descriptions les plus précises sur les produits dopants ont était relaté par Albert Londres dans les forçats de la route.

L'argent

Le Tour de France est un pilier du sport français, Autrefois cette épreuve était destinée principalement aux amateurs et à une poignée de coureurs. A l'époque, il y avait très peu de sportifs professionnels. Ils ne recevaient qu'après leur victoire, une modique somme d'argent. En revanche, Ils retiraient de leur exploit sportif de la gloire et de l'admiration. Le Tour de France a atteint un statut quasi hégémonique dans le monde du cyclisme depuis l'arrivée d'Amaury Sport en tant que principal organisateur. L'effet de surprise n'existe plus, il est rare que la tête de classement soit bouleversée.

<a href=http://www.beyond.fr/sports/tour-de-france-2009-photos-photo- 02.html Autrefois , les coureurs se dépassaient physiquement pour remporter l'épreuve sans contrepartie, de nos jours les coureurs, selon leur place dans le classement, reçoivent des sommes d'argents plus ou moins faramineuses. En moyenne, le leader du classement général reçoit une prime de 450 000 euro après son arrivée à Paris, il touche également 350 euro par jour s'il porte le maillot jaune. Le second, quant à lui remportera 200 000 euro et le troisième 100 000 euro. Les leaders des classements secondaires comme celui du meilleur grimpeur et du meilleur sprinteur reçoivent des primes relativement plus modestes: 25 000 euro à l'arrivée pour le maillot vert du meilleur sprinteur et même chose pour le maillot à pois du meilleur grimpeur soit 300 euro par jour. Les grandes marques d'équipements sportifs s'arrachent à prix d'or les moindres centimètres carrés de vêtements des coureurs les plus en vus pour y imposer leurs griffes. Ainsi, la marque Le Coq Sportif en s’associant avec Amaury Sport s'est assuré une visibilité maximale en réalisant un nouveau maillot jaune et réussit donc son retour dans le Tour de France en tant que sponsor de premier plan. " id="pdf-obj-10-2" src="pdf-obj-10-2.jpg">

Autrefois , les coureurs se dépassaient physiquement pour remporter l'épreuve sans contrepartie, de nos jours les coureurs, selon leur place dans le classement, reçoivent des sommes d'argents plus ou moins faramineuses. En moyenne, le leader du classement général reçoit une prime de 450 000 euro après son arrivée à Paris, il touche également 350 euro par jour s'il porte le maillot jaune. Le second, quant à lui remportera 200 000 euro et le troisième 100 000 euro. Les leaders des classements secondaires comme celui du meilleur grimpeur et du meilleur sprinteur reçoivent des primes relativement plus modestes: 25 000 euro à l'arrivée pour le maillot vert du meilleur sprinteur et même chose pour le maillot à pois du meilleur grimpeur soit 300 euro par jour. Les grandes marques d'équipements sportifs s'arrachent à prix d'or les moindres centimètres carrés de vêtements des coureurs les plus en vus pour y imposer leurs griffes. Ainsi, la marque Le Coq Sportif en s’associant avec Amaury Sport s'est assuré une visibilité maximale en réalisant un nouveau maillot jaune et réussit donc son retour dans le Tour de France en tant que sponsor de premier plan.

D'autres sponsors très connus du grand public, tel que la banque LCL, assure elle aussi une parution tout aussi maximale. En effet, cette banque française sponsorisera en 2012, son 99 ème Tour de France. Elle a aussi gagné le cœur des fans grâce à une présence très

importante et coûteuse dans la caravane publicitaire :leurs quatre véhicules ont ainsi coûtés plus de 37 000 euro. D'autres sponsors, pour obtenir une place publicitaire ont créé des prix spéciaux , comme le prix de la combativité, c'est ainsi que l'électroménager Brandt récompense le coureur qui aux yeux du public a le mieux représenté les valeurs universelles du sport. Pour certains, les sommes trop importantes d'argents encouragent certains coureurs à l'utilisation de produits dopants et de ce fait représente la ruine du cyclisme. Pour d'autres, l'arrivée massive de l'argent s'inscrit plutôt dans une évolution logique de l'épreuve et ne serait que le résultat du passage au professionnalisme. Ces mêmes personnes défendent aussi l'utilisation de certains anabolisants et autres produits dopants.

Conclusion

En créant le Tour de France, le rêve de Desgranges était d’éliminer un journal et un adversaire politique en la personne du fondateur du Vélo. Ses attentes ont été largement

dépassées car le Tour a été pendant longtemps un symbole de

combativité et

de

sportivité.

Il

a

était

pour

plusieurs

générations un exemple de respect des règles et de

l’adversaire.

Le Tour

au

fil

des

époques

a

été le vecteur

de

plusieurs grandes idées tel que l’unité nationale durant les années 1940 alors que la France était occupée par l’Allemagne. Même s’il a connut de nombreuses crises à tous les niveaux, le troisième événement sportif mondial a toujours su se relever et

repartir de l’avant. Le Tour a toujours été source de profit et il

faut

noter

que

cette

épreuve

n’est

pas

organisée par

quelconque fédération de cyclisme national voir international mais bien par une entreprise privée. Les retombées économiques liées au Tour de France sont de plus en plus grandissantes tant pour les villes que pour les coureurs. La manne d'argent des divers sponsors n’a fait qu’accroître, aux détriments de certaines valeurs. La popularité du Tour est inchangé malgré les nombreuses crises qu’il a traversées . Les organisateurs essaient tant bien que mal, malgré les frasques médiatiques de certains coureurs, de conserver une certaine image. Les organisateurs multiplient les exemples pour faire comprendre au monde des médias et aux spectateurs que les soupçons pesant à une certaine époque n'ont plus lieu d'être.

Bibliographie :

-Le Tour a 100ans TDC n°858 , 15 juin 2003

-cyclisme-dopage.com